Pages Navigation Menu

Un billet pour l’Antarctique !

Un billet pour l’Antarctique !

Récit d’une journée riche en émotions, mais au dénouement plus qu’heureux 🙂

Un peu déçu des prix et de la disponibilité constatée hier en fin de journée, je décide de ré-attaquer sans perdre de temps ce matin.

J’ai rendez-vous à 9h30 avec Sarah, le contact que j’ai eu hier par l’hostel. Je suis clairement décidé à obtenir ce billet coûte que coûte, malgré le prix élevé.

Je m’arrête simplement à une agence en face de l’hostel où m’a donné rendez-vous Sarah. Toujours le même prix mais il ne reste plus maintenant qu’1 seule place, l’autre aurait été réservée dans la soirée. Comment est-ce possible ??? Et apparemment, une autre personne intéressée est passée plus tôt. J’ai un peu la pression.

Je décide d’aller quand même passer voir cette Sarah qui est juste en face, elle m’avait semblé efficace au téléphone. Quand j’arrive, elle est en train de finir une réservation avec une femme pour un départ le jour même. Je suis un peu stressé pour le départ du dimanche, elle vérifie immédiatement les dispos. C’est bon, il reste bien 1 seule place. C’est bon, je valide !!! J’espère simplement que je pourrais régler cette somme avec ma CB, impossible de réserver en payant en plusieurs fois. J’avais prévenu la banque à l’avance, ça devrait passer.

 

Mais juste au moment de passer la réservation, elle reçoit un appel pour une annulation sur la croisière du jour même. Un transfert d’argent qui a été refusé et c’est une place qui se libère. Sachant que cette croisière était au complet et que 2 places s’étaient déjà libérées en dernière minute par des américains bloqués par la neige et ne pouvant se rendre à Ushuaia.

Elle me propose la place, plutôt sur le ton de la plaisanterie, le départ est seulement quelques heures plus tard. Banco pour moi !!!! En plus, celleci est plus longue d’1 jour et moins chère : 4000$. Seul hic : la place est normalement pour une femme car c’est pour une chambre non mixte. Et on ne peut payer que par transfert sur un compte aux USA.

Pour la 1ère condition, si la femme qui venait de réserver juste avant est OK pour partager la chambre avec moi, c’est bon. Il ne me reste plus qu’à la rattraper mais elle est déjà sortie de l’hostel. Je cours à toute allure dans les quelques rues avoisinantes mais introuvable, comme dans les films !
Mais apparemment, vu avec Sarah, il y a moyen de s’arranger sur ce point avec une autre femme seule. Une allemande que je rencontre à l’hostel très sympa et que ça ne dérange pas de partager la chambre avec moi plutôt qu’avec une autre femme, tant mieux !

Par contre, pour le transfert, il faut obligatoirement qu’il soit confirmé par la banque pour bloquer la place. Il faut absolument que je contacte ma banque immédiatement pour lancer l’opération. D’autant plus qu’une autre personne était déjà en attente pour une éventuelle place, Sarah me laisse priorité pendant 15 minutes.

Tentatives d’appels répétées par skype sans succès, impossible de parler avec un débit trop faible. Je cours à la cabine téléphonique la plus proche pour contacter ma conseillère et lui expliquer la situation un peu urgente (tout est relatif bien sûr !). Compliqué mais j’y arrive finalement. Re-problème, il faut compter au minimum 48h pour un transfert international. Aller-retour au l’hostel, Sarah m’indique qu’une simple confirmation par mail des fonds disponibles sur mon compte et du lancement du transfert sera suffisante pour réserver. Re-conversation par tél avec la banque, l’heure tourne….

 

Après ces multiples communications, c’est bon : je reçois le mail de la banque au bout de quelques minutes, validé dans la foulée par Sarah. OUF !!!! Ne reste qu’à remplir les papiers administratifs avec toutes les recommandations et risques (un peu alarmistes), en rappelant évidemment qu’aucun hôpital n’est accessible à plusieurs jours de navigation et qu’on certifie être en bonne santé.
Je commence à souffler après ces 2 heures un peu folles.

Mais ça s’est joué vraiment à la minute, l’autre personne sur le coup avait apparemment déjà lancé le transfert mais Sarah a envoyé la confirmation de réservation à mon nom. Elle va devoir lui expliquer qu’elle a loupé une place sur le fil. C’est donc moi qui passe, de justesse !

2013/03/Billet-Ushuaia_1
  2013/03/Billet-Ushuaia_2
 

 

Il ne me reste plus qu’à acheter des pilules anti mal de mer et louer le matériel, gratuit en plus en passant par Sarah : pantalon et veste imperméables et gants. Puis faire rapidement mon sac à l’hostel, rapporter à Sarah quelques papiers, appeler et envoyer quelques mails pour prévenir rapidement que je pars finalement pour l’Antarctique car je n’aurai certainement pas de communication pendant ces 10 jours.

Et pour me remettre de ces émotions, rien de tel qu’un bon hamburger argentin  dans un petit resto simple comme je les aime.

 

L’heure tourne et je cours un peu (c’est une habitude) pour être à temps pour l’embarcation à 16h.
C’est bon, je suis bien inscrit sur les listes. Et enfin, je suis sur le bateau, YES !!!Une journée bien stressante mais qui se termine hereusement de la meilleure façon possible. J’aurais été tellement déçu de passer à côté de cette occasion assez unique.

Ne reste plus qu’à en profiter les yeux grands ouverts 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *