Pages Navigation Menu

2ème jour de détention à Tortel !

2ème jour de détention à Tortel !

2ème jour à Caleta Tortel, un village du bout du monde dans lequel nous sommes bloqués jusqu’à demain, faute de transport. Eh oui, on nous a vendu un billet aller en « oubliant » de nous préciser que le bus retour était bien quotidien, SAUF le jour qui nous intéressait. Ça sonne un peu comme un épisode de la 4ème dimension ou du Prisonnier !

Après 2h de ballade hier, juste avant qu’il se mette des cordes, on s’est réfugié dans notre pension, qui se résume à un minuscule salon/cuisine et une chambre frigorifique !
La chambre n’étant pas chauffée, je me suis bien pelé les pieds cette nuit. Heureusement qu’il y a un poêle dans le salon qu’on arrive à peu près à faire marcher.

On a aucune envie de moisir ici alors un peu optimistes, on tente tout de même vers 11h de faire du stop sur le parking. Mais comment dire, faire du stop ici est perdu d’avance, on le savait sans se l’avouer.
Nous sommes au bout de la route et donc pas de passage, seulement quelques voitures susceptibles de quitter ce lieu en direction soit de Cochrane, soit de Villa O’Higgins (pas d’autres choix). Soit très très peu de chance pour nous. En 3h, on voit une poignée de voitures partir, mais soit déjà pleines, soit en direction de Villa O’ Higgins, non merci !

2013/05/CaletaTortel_18
 

Donc retour à la pension en début d’après-midi, en mode gros loosers. Il s’est mis à bien pleuvoir, il n’y a absolument rien d’autre à faire que de poireauter dans le mini-salon de la pension. C’est long, heureusement qu’on est à 3 et qu’on rigole bien de cette situation foireuse ! Et ici, pas d’Internet ni téléphone, rien !!!
Autre problème, c’est qu’on a déjà acheté nos billets de bus pour la prochaine destination après Cochrane. Il va donc falloir les changer pour un départ le jour suivant. On réussit tant bien que mal à appeler l’agence pour décaler nos billets au lendemain, au moins une mission réussie dans cette journée pourrie

On va refaire une tentative d’évasion vers 17h. Il y a un mini-bus de 15 personnes qui repart d’ici, complet bien sûr. Mais on va quand même voir si jamais on peut pas rajouter 3 personnnes ?
Mais cette fois-ci, on y croit tellement pas qu’on va laisser nos sacs à la pension, on sait d’avance qu’on sera de retour dans 30 minutes !
Et c’est le cas, mode gros loosers ! On s’occupe comme on peut, et à 20h, on a déjà fini de manger. Les journées sont longues à Tortel, mais les soirées le sont encore plus ! Surtout lorsqu’il pleut dehors. Mini-distraction : la maîtresse de maison, au physique…un peu rustre, vient nous causer pendant 30 minutes dans un Chilien plutôt incompréhensible.

 

On se refait un autre chef d’oeuvre que j’ai sur mon ordi, une des seules distractions possibles pour faire passer le temps. J’en profite ensuite pour trier des photos sur l’ordi mais le comble, c’est qu’ils coupent l’électricité pendant la soirée.
A 22h, on est dans le noir complet, il pleut comme pas possible dehors, et les meutes de chiens semblent s’entretuer (ils me font presque peur tellement ils hurlent violemment, on dirait des loups garous). Une petite ambiance de films d’horreur, m’étonnerait pas de voir débarquer quelques zombies tiens ! Mais qu’est-ce qu’on est venu s’enterrer dans cet endroit glauquissime ???

Allez, encore quelques heures demain et on sera sorti de cette galère ! D’ici là, double épaisseur de chaussettes pour dormir dans notre chambre frigo !

 

Vous voulez en savoir plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *