Pages Navigation Menu

On remonte, on remonte…

On remonte, on remonte…

C’est pas tout d’avoir voulu jouer les explorateurs du Sud profond du Chili, les jours défilent. Il est temps d’accélérer un peu la cadence et de tracer au Nord. Prochain objectif pour moi : l’île de Chiloé. Mais cela va se faire en plusieurs étapes, la route est longue et les bus font un arrêt à chaque grande ville.

Revenu à Cochrane après ce petit séjour prolongé à Caleta Tortel, imprévu mais assez marrant au fond, je reprend un bus ce matin avec Tom et Riad pour l’étape suivante : Coyhaique. A chaque fois, impossible d’avoir des informations sur les trajets suivants avant d’être arrivé sur place. C’est toujours la surprise : y aura t-il un bus le lendemain, dans 1 semaine, y aura t-il de la place ?

Et c’est une journée complète de bus qui nous attend, pour seulement quelques petites centaines de kilomètres. La route s’améliore un peu par rapport aux pistes qu’on a connu plus au Sud, vers Villa O’Higgins ou Tortel, mais c’est pas encore l’autoroute !

Mais ce qui est bien sur la Carretera Austral, c’est qu’il se passe toujours quelque chose 🙂
Le petit pépin du jour (pas pour nous) : le coffre du bus s’est ouvert et un sac est tombé. Pas de chance, c’est tombé sur un Français qui avait tout son équipement d’escalade. Et que fait-on dans ce cas là ? Eh bien, le bus dépose tout le monde au bord de la route et fait retour arrière seulement avec l’intéressé pour aller rechercher le sac. Sachant qu’on a quitté la précédente ville il y a 1-2h, ça peut mettre du temps cette histoire !

Finalement, le bus reviendra au bout de 30 minutes. D’après les automobilistes croisés sur le retour, personne n’a trouvé de sac le long de la route. Il ne lui restera plus qu’à appeler depuis Coyhaique la ville précédente pour savoir si quelqu’un n’aurait pas rapporté par hasard son sac. Dommage pour lui, il reste étonnamment calme malgré les quelques milliers d’euros de matos potentiellement perdus. Moi, j’aurais explosé sur place !

Ce petit incident passé, le reste du trajet se déroule sans encombre et on arrive à Coyhaique en fin de journée. Rien de particulier à y faire, c’est une grande ville comparé à ce que nous avons connu ces derniers temps. Rituel habituel : trouver un hostel et les billets de bus pour la prochaine destination. Heureusement pour nous, on ne perdra pas de temps ici, le prochain bus part demain matin à direction de Chaiten, d’où je pourrai prendre un ferry pour l’île de Chiloé. Tom & Riad s’arrêteront un peu avant pour bifurquer en direction de l’Argentine et Bariloche.

Toujours heureux de s’être sortis de ce pétrin de Tortel, on va fêter ça dans un petit resto censé être la cantine des pompiers de la ville. Au menu pour moi : un steak « lomo » recouvert de jambon, d’un oeuf, sauce et frites. Nourriture Chilienne, normal !

Notre situation s’améliore de jour en jour 😉

Vous voulez en savoir plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *