Pages Navigation Menu

Des condors et Colca, le « Grand Canyon » Péruvien

Des condors et Colca, le « Grand Canyon » Péruvien

Le réveil sonne sur les coups de 3h, après une nuit assez brève de 2h de sommeil. Le genre de réveil très matinal que j’adore, qui pique bien les yeux et fait mal à la tête !!! Mais c’est pour la bonne cause, se balader dans l’un des canyons les plus profonds au monde, ça demande donc un peu d’effort. 
Le programme de la journée : s’arrêter en 1er à un poste d’observation des condors au bord du canyon vers 9h, car ensuite l’activité de ces bébêtes décroit progressivement. D’où la raison du départ au milieu de la nuit car il faut déjà au moins 5h pour y arriver. Et ensuite je débute ce trek de 2 jours 1/2 dans le canyon.
J’ai donc décidé de le faire seul, ce que beaucoup font finalement car le chemin est bien indiqué et les groupes fréquents donc pas trop de risques de se tromper. J’ai quand même acheté hier une carte des lieux dans un magasin mais après-coup, je ne suis pas certain de beaucoup m’en servir : loin d’une carte IGN, ce sont plutôt des indications sur le circuit.

Par contre, pour me rendre au canyon, j’ai opté pour la solution de facilité proposé par le gérant de mon hostel : prendre un mini-van d’un tour organisé. Car sinon, c’est un peu plus la galère pour se débrouiller seul : il faut déjà prendre un taxi jusqu’au terminal de bus puis un car pour se rendre au début du trek. Et dans ce cas, impossible d’être au canyon tôt pour voir les condors. Ce sera donc plus simple pour pas vraiment beaucoup plus cher. Enfin, c’est ce que m’a expliqué le gérant s’il ne m’a pas trop roulé ?! D’ailleurs, j’ai réussi à converser un peu avec lui en Espagnol s’il vous plait ! Les cours auront quand même été un peu utiles quand je vois que j’arrive un peu à comprendre et surtout me faire comprendre, surtout qu’il mâche complètement ces mots avec un débit assez rapide.

 

Avec une très courte nuit comme je viens de passer, forcément je pionce dès la 2ème seconde dans le mini-van et je me réveille bien hagard pour le petit déjeuner au niveau d’un col en altitude. Toujours une sensation très agréable, sans oublier qu’il fait assez froid à 6h du matin à plus de 3000m !

On arrive au poste « Cruz del Sur » où tous les groupes se retrouvent pour observer les condors vire-volter pendant une bonne 1/2 heure. J’avoue que je ne pensais pas m’y arrêter, j’étais plus intéressé par le canyon en lui-même, mais comme je prend le même transport qu’un groupe, c’est bonux !

2013/12/CanyonColca_158
 
2013/12/CanyonColca_157
 
2013/12/CanyonColca_156
 
2013/12/CanyonColca_155
 
2013/12/CanyonColca_152
 
2013/12/CanyonColca_149
 
2013/12/CanyonColca_148
 
2013/12/CanyonColca_146
 

 

Bon, finalement je ne suis quand même pas mécontent d’avoir pu observer ces oiseaux majestueux. Ça reste un moment assez rare pour bien en profiter sans se poser de questions. Maintenant, direction la véritable raison de ce déplacement bien matinal : le trek dans le canyon de Colca. Je me suis fait mon petit parcours, un peu différent du classique opéré par les tours-opérateurs, principalement pour me laisser plus le temps de profiter du lieu. L’objectif du jour : descendre au fond du canyon….pour remonter sur l’autre versant ! L’intérêt est de pouvoir y passer une nuit dans un petit village un peu reculé sur les hauteurs.

Je démarre en même temps que les autres groupes mais au moins, j’y vais à mon rythme sans devoir attendre ou faire attendre d’autres, exactement ce que je n’aime pas dans les tours organisés. La voie nous est toute indiquée par un grand troupeau de moutons sur ce long plateau, avant d’aborder la descente assez longue :

2013/12/CanyonColca_145
 
2013/12/CanyonColca_144
 
2013/12/CanyonColca_143
 
2013/12/CanyonColca_142
 
2013/12/CanyonColca_141
 

 

Quelques mots avant de descendre sur ce canyon : il s’agit du 2ème profond au monde, le 1er n’étant pas le Grand Canyon aux USA auquel tout le monde pense. Non non, grave erreur ! Il s’agit du canyon de Cotahuasi, voisin du canyon de Colca de quelques centaines de kilomètres. Quelques chiffres sur la profondeur de ces canyons pour mieux se rendre compte de ordres de grandeur : 3400m pour Colca, 3500m pour Cotahuasi contre un « petit » 2000m pour le Grand Canyon. Décidément, le Pérou réserve son lot de surprises de taille ! (après une petite recherche sur le Net, j’ai trouvé un canyon à priori encore plus profond au Tibet : Yarlung Tsangpo avec 5000m)

Il faut par contre admettre que les dimensions et surtout la largeur du Grand Canyon, où je ne me suis encore jamais rendu, le rendent peut-être plus impressionnant que Colca qui semble beaucoup plus resserré.
Et concernant le canyon de Cotahuasi, un peu plus loin d’Arequipa, il est possible d’y randonner également mais s’y rendre demande beaucoup plus de temps, c’est pourquoi Colca est le plus emprunté. Certains diront que Colca, c’est un peu l’autoroute, c’est très relatif et exagéré !

Ça me fait toujours marrer ceux qui disent cela des treks les plus populaires comme le Torres del Paine ou le Trek de l’Inca pour se rendre au Macchu Pichu). Qu’ils viennent en France sur la côte un 15 août, ils comprendront le sens du mot « saturé ».

 

Bref, alors que le canyon de Colca est profond en moyenne de plus 3000m, la partie que j’emprunte ne fait « que » 1000m de dénivelé. Mais assez parlé, c’est parti pour la descente ! La pente est tout d’abord très douce et offre surtout une vue panoramique incroyable du canyon avec cette longue vallée et aussi de l’autre versant avec toutes ces cultures en terrasse.

Tout ce paysages est très sec et encore une fois, le ciel est d’un bleu « parfaitement parfait » 😉

2013/12/CanyonColca_140
 

2013/12/CanyonColca_139
 
2013/12/CanyonColca_137
 
2013/12/CanyonColca_135
 
2013/12/CanyonColca_134
 
2013/12/CanyonColca_134b
 
2013/12/CanyonColca_133
 
2013/12/CanyonColca_132
 
2013/12/CanyonColca_131
 
2013/12/CanyonColca_130
 
2013/12/CanyonColca_129
 
2013/12/CanyonColca_128
 

Après ce début de sentier assez plat, j’entame la véritable descente beaucoup plus abrupte. Mis à part le Huyana Potosi, cela fait un bon moment que je n’ai pas trekké, c’est un peu une remise en forme avant d’en enchaîner quelques autres au Pérou.
Et pour la 1ère fois, je ressens quelques douleurs à un genou lors de la descente. Rien de bien grave mais je sens que tout ça a besoin de se remettre à des efforts un peu plus intentes. Heureusement, j’ai acheté un bâton à Arequipa qui m’aide beaucoup dans cette situation. Ca devrait passer, je n’ai jamais eu de problèmes au genou, ce n’est pas maintenant que ça va commencer, du moins je l’espère…

2013/12/CanyonColca_125
 
2013/12/CanyonColca_124
 
2013/12/CanyonColca_123
 
2013/12/CanyonColca_122
 

Mais tout le monde doit s’arrêter au bout d’1h car des employés du parc doivent faire exploser à la dynamite des blocs de rochers qui menacent de s’écrouler. J’attend donc avec les groupes partis en même temps, bien patiemment.
Une petite pause impérative, en espérant juste qu’on ne se prenne pas des débris une fois arrivés en bas. Je continue donc la descente jusqu’à la rivière et j’atteint en 3 petites heures le pont permettant de remonter de l’autre côté.

Vu du bas, la perspective sur le versant que je viens de parcourir est assez impressionnante, surtout le chemin en zigzag. Dire que je viens de descendre tout cela ! (c’est souvent l’impression lorsqu’on regarde du bas). C’est bien sûr les montées qui demandent le plus d’effort mais les descentes raides ne sont pas si faciles pour autant, cela met les genoux et les cuisses à plus rude épreuve, et l’usage d’un bâton est alors bien utile.

Et je vois bien même de loin la fumée des rochers explosés à la dynamite. Car ils ne s’arrêtent et avec des mesures de sécurité un peu légères puisque des personnes tout en bas ont eu la bonne surprise de voir des blocs de pierre s’écrouler à quelques mètres d’eux.

2013/12/CanyonColca_121
 
2013/12/CanyonColca_120
 
2013/12/CanyonColca_119
 
2013/12/CanyonColca_115
 

 

Et maintenant, après m’être bien galéré prudemment dans cette descente pas si reposante que ça, il va falloir faire l’inverse de l’autre côté. Toujours pareil les treks, descendre, monter, descendre, monter…mais quand ça permet d’évoluer dans des paysages superbes encore comme aujourd’hui, c’est le jeu 😉
J’avais acheté un plan hier à Arequipa (vraiment cher pour ce que c’est) indiquant comment atteindre le village où je voudrais dormir. Car maintenant, je vais être plutôt seul, cool 🙂 Les groupes continuent normalement au fond du canyon jusqu’à atteindre une oasis en milieu d’après-midi (je m’y rendrai demain matin).

Après quelques hésitations sur le chemin, je me lance dans cette longue longue montée. Je me rend compte qu’effectivement, le Huyana Potosi mis à part, ça fait un bon moment que je n’ai pas fait d’efforts de ce type. J’en ai encore pour 3 bonnes heures que de montée, yes !!!

Toujours un sentier très sec, au milieu de quelques cactus :

2013/12/CanyonColca_118
 
2013/12/CanyonColca_117
 
2013/12/CanyonColca_116
 
2013/12/CanyonColca_114
 
2013/12/CanyonColca_113
 

Je traverse 2 minuscules villages, très isolés ici, et je trouve peu à peu plus de verdure :

2013/12/CanyonColca_112
 
2013/12/CanyonColca_111
 
2013/12/CanyonColca_109
 

Après une petite heure, j’ai quand même quelques doutes sur le sentier que je suis. Car j’en vois d’autres parallèles mais qui se trouvent sur d’autres collines inatteignables de là où je suis. En gros, si je me suis trompé, il faudra redescendre pour remonter par un autre chemin, ce qui n’est jamais très enchantant comme solution.
Je croise heureusement un paysan, visiblement j’ai bon ! Mais même plus haut, j’ai toujours des doutes, le chemin semble faire des détours et je ne vois pas le village qui doit être caché plus haut par une colline. Je continue…
En chemin, je traverse quelques hameaux avec de belles maisons en pierre. Un très léger air des Alpes en plein cœur des Andes !

2013/12/CanyonColca_108
 
2013/12/CanyonColca_107
 

Et physiquement, après 2 bonnes heures, je commence à fatiguer un peu. Manque d’entrainement !!! Il faut dire aussi que maintenant, c’est une belle voie toute en pierre avec des escaliers irréguliers qui ne sont pas de tout repos. Je multiplie un peu les pauses et surtout, je ne vois toujours pas arriver l’entrée de ce foutu village !
Allez, encore quelques efforts, des barres de chocolat, et j’arrive enfin à l’arche de bienvenue du village Tapay.
Il est temps, je suis claqué !!!! Il faut vraiment que je me remette sérieusement aux treks, ça ne va pas du tout Monsieur Dus !

Là, je sens bien que je me trouve dans un petit village d’altitude reculé, un peu hors du temps. Très joli, tout en pierres, avec une petite église, des ruisseaux, des petits vieux… Je le traverse doucement, en observant le versant opposé du canyon qui se dresse bien verticalement et tout en cherchant un endroit où dormir :

2013/12/CanyonColca_105
 
2013/12/CanyonColca_104
 
2013/12/CanyonColca_103
 
2013/12/CanyonColca_102
 
2013/12/CanyonColca_101
 

Je me fais aider toujours très gentiment par les villageois car l’adresse indiquée dans le Lonely Planet n’existe plus (merci encore une fois pour tes mises à jour sacré LP !). J’atterris donc dans la guesthouse d’un vieux couple de villageois qui louent plusieurs chambres. Je suis seul et je vais pouvoir profiter de leur terrasse quelques minutes avant le coucher du soleil…avant 17h


 

Comme il fait nuit tôt, il fait aussi froid tôt et c’est donc vers 18h que je partage une bonne assiette locale (soupe et steak de lama) avec ce gentil petit couple. La grosse éclate 😉 Plus sérieusement, un petit moment simple comme je les aime, et qui permet d’exercer un peu mon Espagnol.


Mais c’est pas tout : il est déjà 19h et comme il fait froid, je file dans ma chambre me réfugier sous la couette épaisse. Je vais pouvoir faire une bonne nuit car le soleil se lève tard et je peux décoller aisément vers 9h (ce qui est très rare en trek !).

 

Bilan de la journée : une bonne remise en forme dans un cadre de nouveau magnifique, sous un ciel bleu pur, entre 2 flancs de montagne très raides et une arrivée un peu difficile dans un joli village authentique et peu touristique. Le canyon de Colca : « approved by LAB » 🙂

L’objectif de demain : marche, oasis & relax 🙂

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *