Pages Navigation Menu

Tout est bien qui finit bien…ou presque

Tout est bien qui finit bien…ou presque

Ca y est, ce road-trip dans le NOA est définitivement terminé, même si je considère que la fin était plutôt hier. Les jours auront défilés à une vitesse incroyable et nous en aurons pris plein les yeux pendant plus d’une semaine. J’ai découvert des paysages jamais vus ou imaginé auparavant et multiplié les “waouh”, “mais où est-on ???” ou encore “c’est pas possible !!!”.

Cette dernière journée consiste simplement à ramener la voiture à Jujuy, notre ville d’arrivée. Nous repartons dans la matinée de Tilcara, où nous avons laissé notre nouvelle copine Argentine qui s’y repose encore quelques jours.

On voudrait être à l’agence avant de la fin de matinée pour régler ce problème d’accident.

Pour finir quand même en beauté, nous croisons quelques dernières collines colorées avant d’arriver dans cette grande ville sans trop de charme.

2014/01/RoadTripNOA-J9_08
 
2014/01/RoadTripNOA-J9_07
 
2014/01/RoadTripNOA-J9_06
 
2014/01/RoadTripNOA-J9_05
 

Ce seront les quasi-seules photos de la journée, ça fait pas de mal (pour le rédacteur…et les lecteurs ;-) . J’ai beaucoup cliqué toute cette semaine, et déjà beaucoup trié, et Jujuy n’offre rien de particulier à photographier.

 

On tourne un peu en voiture pour trouver un hostel dispo ce qui n’est pas simple et l’heure avançant, on se rend finalement directement à l’agence.

On leur explique la situation et très réceptifs, ça n’a pas l’air de poser trop de problèmes. Et bonne nouvelle, nous n’aurions apparemment aucune franchise à payer, contrairement à ce que nous avions vérifié sur le contrat de location.

On ne comprend pas bien pourquoi mais on ne va pas demander trop d’explications. Il nous faut seulement faire une déposition au poste de police pour que le dossier soit bouclé, ce que l’on s’empresse de faire évidemment. J’irai avec Ruth pour faire la déposition, c’est elle qui parle le mieux espagnol et de loin !

On sera reçu par un officier très sympa qui se marre bien quand on lui explique qu’on a heurté un vigogne, certainement suicidaire !

Je ne pensais pas me retrouver à un poste de police durant ce séjour, mais vu les circonstances pas trop graves, on y aura passé plutôt un bon moment, que j’ai du coup un peu essayé de filmer en douce, héhé ;-)

2014/01/RoadTripNOA-J9_02
 

Retour à l’agence, tout est en ordre et on nous confirme que nous n’avons rien à payer. On s’en tire plus que très bien !!!

Il ne nous reste plus qu’à acheter nos billets de bus et faire les comptes entre ceux qui ont payé la location, l’essence, la nourriture… C’est là que ça a dérapé !

Au moment de faire les calculs, Dino nous explique qu’il ne trouve pas normal qu’il doive payer comme nous alors qu’il va devoir prendre un billet de bus plus cher pour aller à Buenos Aires.

Pour expliquer brièvement, on avait choisi de rendre la voiture à Jujuy et non à Salta car cela nous faisait gagner avec Ruth 2h de bus pour nous rendre au Chili. Pour cela, on a dû payer des frais de “drop off”.

Pour Dino qui se rend à Buenos Aires, il lui faut faire 1 à 2h de bus de plus que par rapport à Salta, mais qu’il aurait été sinon obligé de faire en voiture.

Lorsque nous lui avons présenté le plan général de ce tour en voiture à Salta, les choses étaient très claires quant au fait que nous ne retournerions pas à notre point d’origine.

Il n’avait rien dit alors et nous explique maintenant qu’il ne trouve pas ça correct de payer la même part que nous et qu’il devrait payer environ 10€ de moins pour le “drop off”. Ça m’énerve tellement, et Ruth également, qu’on ne veut même pas discuter surtout pour une telle somme, et qu’on lui laisse volontiers.

Le ton monte et on va se brouiller définitivement avec lui et même si on se rend ensemble au terminal de bus, l’ambiance est bien tendue et on ne s’adresse plus la parole.

On se recroisera régulièrement dans la journée à l’hostel mais c’est fini, on ne se parlera plus. Dommage de finir un tour exceptionnel de la sorte.

Même une fois cet “incident” passé, Ruth et moi sommes vraiment énervés par cette réaction qu’on trouve puérile. On “débriefe” du coup sur les jours précédents en se rendant compte qu’il se mettait de plus en plus à l’écart et qu’il n’aurait jamais dû oser demander cela, vu qu’il s’est laissé conduire toute la semaine et n’a jamais rien préparé comme itinéraire (j’y ai passé beaucoup de temps, et Ruth aussi).

Tant pis, on en conclue que c’est finalement un vrai con et que ça ne sert à rien de s’énerver à cause de lui. On ne gardera que les paysages magnifiques et les moments magiques que nous avons vécu.

La suite maintenant : nous avons notre billet de bus pour le Chili demain matin. Il nous reste donc une dernière soirée à passer en Argentine. Bizarre de me dire que j’ai terminé mon 1er pays d’Amérique du Sud après 3 mois !

Et pour fêter ça, on s’offre une dernière bonne assiette de viande du pays, que je n’aurais finalement pas tant manger que ça. Et chose rare, vu la très très belle pièce servie, je n’aurai pas d’autre choix que de rendre les armes et m’avouer vaincu. Argentine, tu m’auras à l’arrivée sur le fil !

 

Et on ne pouvait pas non plus quitter l’Argentine sans une dernière glace chez Grido (peut-être pas les meilleures mais un rapport qualité/prix imbattable !!!)

 

Demain, changement de pays et d’ambiance : direction le désert d’Atacama où nous devrions normalement enchaîner sur quelques activités bien sympa dans des décors inédits :-) J’ai de nouveau hâte d’y être !

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

finit

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *