Pages Navigation Menu

Iruya, perdu dans les montagnes…et une partie de foot improvisée

Iruya, perdu dans les montagnes…et une partie de foot improvisée

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/CarteNOA.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

6ème jour du roadtrip dans le NOA, cela défile à une vitesse ! Si je vous dis que la journée d’hier était encore incroyable, me croirez-vous ? Sans compter, cette “rencontre” fortuite avec un vigogne qui aurait pu faire beaucoup plus de mal. J’ai fait un bon point hier sur les sites restant à voir et après en avoir discuté avec Ruth, on a fait le topo avec Dino pour valider tout ça à 3. Nous allons nous rendre aujourd’hui dans un village dans la montagne, au Nord de Tilcara pour y passer l’après-midi au calme.

Je voulais à la base me rendre à un grand lac d’altitude habité par des flamands roses, très au Nord, quasiment à la frontière avec la Bolivie. Mais je me suis rendu compte hier soir que cela ferait beaucoup trop de route simplement pour cela et je devrais voir des paysages similaires en Bolivie, dans la région du Sud Lipez. Etape zappée donc, le programme s’affine au fur et à mesure…

 

La route pour se rendre à Iruya est une des plus belles de la région d’après le Lonely Planet (bon, toutes les routes sont mentionnées comme étant les plus belles de toute façon).

Nous devons simplement demander à un poste de police dans quel état elle se trouve pour être certain que nous pouvons y rouler avec notre voiture de location. Car apparemment elle est assez vertigineuse et peut être dangereuse en cas de pluie. Mais aujourd’hui, rien à craindre au niveau du temps, on sera juste prudent en roulant bien tranquillement.

La carte de la région pour le rappel quotidien. On repart donc de Tilcara pour poursuivre sur la route principale vers le Nord en passant par Humahuaca (où l’on s’arrêtera demain) puis bifurquer sur une route secondaire pour Iruya (prononcer “Irucha” en Argentine).

Avant cela, nous poussons un tout petit plus au Nord de la bifurquation pour admirer de nouvelles collines aux couleurs extravagantes vers le village de Tres Cruces

2014/01/RoadTripNOA-J6_145
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_144
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_143
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_141
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_140
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_139
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_137
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_135
 

Il faut faire maintenant demi-tour pour revenir sur nos pas, ce détour n’était pas trop long et valait quand même le coup.

2014/01/RoadTripNOA-J6_134
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_132
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_131
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_130
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_128
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_127
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_126
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_125
 

 

Sur la route, nous passons à proximité d’une autre voie ferrée, celle-ci définitivement à l’abandon vu l’état de certains tronçons. J’aime beaucoup voir ce type de lignes surtout ici dans ces paysages désertiques, c’est un peu comme une machine à remonter le temps !

2014/01/RoadTripNOA-J6_124
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_123
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_122
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_121
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_120
 

 

Et nous voici revenus au niveau de l’embranchement pour Iruya. Changement de terrain : la route bitumée laisse place à une belle piste, on commence à y être bien habitué.

Sauf que les premiers mètres sont très difficiles à passer avec la voiture. Dino doit descendre pour nous guider, ce ne sont pas des nids de poules, ce sont des trous de dinosaures ! On se demande si la voiture va pouvoir passer sans exploser le pare-choc ou crever un pneu, et surtout on se dit que si ça ne s’améliore pas, on devra faire demi-tour. Impossible de rouler comme cela pendant plusieurs heures.

Ca s’arrange rapidement, on retrouve une piste “acceptable” un peu plus loin. Et c’est un nouveau paysage sec qui défile sous nos yeux, en enchaînant les petits villages isolés, les troupeaux de vigognes (toujours une petite appréhension !).

2014/01/RoadTripNOA-J6_118
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_116
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_114
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_112
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_110
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_108
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_107
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_106
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_105
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_102
 

 

On monte progressivement jusqu’à atteindre un nouveau col encore une fois haut perché (4000m !). Vu le vent qui souffle ici, on ne s’attarde pas trop !

2014/01/RoadTripNOA-J6_103
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_104
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_97
 

 

Et on entame la descente au fond de l’autre vallée en roulant bien doucement, par sécurité et, le guide disait vrai, pour admirer ce paysage incroyable et une des plus belles routes en lacet que nous ayons pu voir jusqu’à présent :

2014/01/RoadTripNOA-J6_101
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_99
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_95
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_93
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_91
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_87
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_86
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_84
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_82
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_80
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_78
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_77
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_74
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_73
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_71
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_70
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_69
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_67
 

 

Et nous voici arrivés à Iruya, ce petit village tout en pierres et rues en pente bien isolé et qui est typique des Andes Argentine. Il y règne une atmosphère de détente immédiate, on s’y send rapidement bien. Le genre de lieu rêvé pour passer une semaine isloé, au calme, loin de tout…

2014/01/RoadTripNOA-J6_66
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_63
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_62
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_60
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_58
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_57
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_56
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_55
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_54
 

Comme nous sommes arrivés assez tôt, on a le temps de déjeuner dans un des seuls restaurants ouverts puis de se rendre au village voisin à quelques centaines de mètres et séparé de la route par un mini “Brooklyn Bridge”

 

2014/01/RoadTripNOA-J6_64
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_53
 

2014/01/RoadTripNOA-J6_50
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_48
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_47
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_46
 

 

Et là, en voyant des jeunes jouer au foot, on s’incruste avec Dino histoire de taper le ballon avec des locaux (les photos sont de Ruth, j’étais occupé à essayer de marquer des buts !) :

2014/01/RoadTripNOA-J6_43
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_41
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_40
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_39
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_38
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_37
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_36
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_32
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_31
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_30
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_28
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_27
 

Un super moment partagé avec les jeunes du coin dans un cadre inhabituel pour nous :-) Ça, c’est une belle rencontre !

Seulement, à près de 3000m, on a eu très vite le souffle court contrairement à eux !

On termine la journée par une petite ballade dans le village et les hauteurs.

2014/01/RoadTripNOA-J6_03
 

2014/01/RoadTripNOA-J6_23
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_21
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_20
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_18
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_17
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_15
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_13
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_12
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_11
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_09
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_08
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_06
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_04
 
2014/01/RoadTripNOA-J6_01
 

Avec Ruth, on s’est tout de suite sentis bien dans ce village et on aimerait bien en profiter pour s’y relaxer un peu plus que prévu, car on devrait normalement repartir demain matin et on en a pas trop envie…

On resterait facilement un jour de plus, mais pas certain que Dino soit du même avis, il ne voulait pas trop traîner.

J’aborde l’idée de manière un peu détournée et en lui présentant bien les choses et on arrive à le convaincre sans trop de difficultés. Il voulait passer 2 jours dans la ville de Jujuy mais d’après les guides, il n’y a rien de spécial à y faire et ce n’est pas franchement une ville de charme. On arrive à le faire changer d’avis en lui proposant de passer une journée de plus ici au détriment d’une à Jujuy, je pense qu’honnêtement il y a gagne au change !

Il suffit d’appeler l’agence de location pour prévenir qu’on rendra la voiture un jour plus tard et le tour est joué.

On est ravis avec Ruth, c’est ça la souplesse des voyages au long cours, on est pas à 1 ou 2 jours près ;-) On va maintenant pouvoir profiter d’une petite bouteille de blanc de Cafayate sur le toit de la pension, aux dernières lueurs du jour.

On est trop forts !!!! Le programme de demain est donc de faire une petite ballade un peu plus loin dans la vallée, avec une Argentine qu’on a rencontré à la pension.

Dernier détail : nous ne sommes visiblement pas les seuls à avoir apprécié ce village de montagne typique puisque une publicité pour Guiness, absolument GÉNIALE, y a été tournée. Ce n’est pas rien ! (voir le lien plus bas).

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *