Pages Navigation Menu

Une journée toute en poésie

Une journée toute en poésie

3ème jour à Valparaiso, je continue toujours de découvrir de nouveaux coins et ambiances. Je suis certain qu’on pourrait rester ici des semaines sans s’ennuyer !

Aujourd’hui, on se rend dans la maison-musée de Pablo Nérouda, certainement le plus célèbre poètes Chilien. Amoureux de cette ville, il s’était installé dans une maison en hauteur permettant d’observer toute la ville et son activité, depuis son bureau, son salon, sa chambre…

Une maison assez incroyable sur 3 niveau, chacun ayant son rôle bien défini. Pas de photos possibles à l’intérieur malheureusement, difficile donc de retranscrire cette ambiance. Mais une visite très intéressante permettant d’en découvrir plus sur ce personnage étonnant, dont je dois avouer que j’ignorais jusque là l’existence :-(

2014/01/Valparaiso-J3-4_36
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_35
 

Et puis, comme les autres jours, on déambule au hasard des rues, découvrant toujours de nouveaux coins, de nouvelles ambiances. Je me répète certainement, j’adore déambuler sur ces collines et dans ces ruelles. Ça parait inépuisable !

2014/01/Valparaiso-J3-4_34
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_33
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_31
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_29
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_27
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_26
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_25
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_24
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_16
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_15
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_14
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_13
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_12
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_11
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_10
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_08
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_06
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_05
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_01
 

Et tant qu’on re-traverse un passage où chacun s’exprime par de petites phrases, moi aussi je me sens aujourd’hui l’âme poète (pffffff).

2014/01/Valparaiso-J3-4_23
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_22
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_21
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_18
 
2014/01/Valparaiso-J3-4_20
 

Bon, j’ai un peu plagié les paroles d’une chanson que j’aime beaucoup, mais comme ça correspond bien à mon état d’esprit du moment, ça tombe parfaitement. Et pour ceux qui auraient identifié la musique, il s’agit aussi éponyme d’un beau petit film français que j’avais particulièrement apprécié.

C’est drôle, depuis le début de ce voyage, j’ai plusieurs chansons “fétiches” que j’écoute régulièrement, suivant mes humeurs, tour à tour joyeux, rêveur, mélancolique…Je n’en ai pas emporté beaucoup. Parmi mes tops : Pink Floyd évidemment (Brain Damage suivi d’Eclipse, Comfortably Numb), Florence & the Machine (Shake it Out), Fun (Some nights), Selah Sue (Ragamuffin), les BO de Tarantino (trop de musiques, mais particulièrement sur la BO de Kill Bill vol.1 : The Flower of Carnage & the Lonely Shepperd), Bob Marley (Exodus & Redemption Song), David Bowie (Ashes to ashes & Space Oditty), Depeche Mode (Everything counts), Kings of Leon (Somebody), Linkin Park (numb with Jay-Z), Marvin Gaye (What’s going on), Mickael Jackson (Man in the mirror, Bad, Don’t stop till you get enough), Red Hot (Californication, Around the world, Road trippin’, Can’t stop), Rolling Stones (Gimme Shelter), The Doors (Riders on the Storm, L.A Woman), U2 (All I want is you, Bad, With or without you, Stay, 40), Daft Punk (Aerodynamic, One more time), The Killers (All these things I’ve done), M83 (Wait)…

Voilà, tout ça tourne un peu en boucle. Heureusement qu’il y a Deezer parfois lorsque la connexion internet le permet pour varier un peu les plaisirs ;-) Et de (re)-découvrir d’autres musiques que je n’ai pas l’habitude d’écouter généralement, comme Brel par exemple : je suis complètement fan des “Bourgeois”, “Madeleine”… Peut-être est-ce l’éloignement qui me fait écouter plus de chansons françaises ?!

Je suis d’ailleurs ouvert à toutes les propositions pour découvrir d’autres horizons musicaux.

Fin d’une autre superbe journée à Valparaiso. Je ne me lasse définitivement pas d’errer dans ces rues, à la recherche de nouveaux coins inédits. Et comme on a bien marché, une petite récompense sucrée à la pension ne peut pas faire du mal :

Demain, ce sera notre dernière 1/2 journée, juste le temps d’en profiter encore un peu…

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *