Pages Navigation Menu

Un accident de lama, un désert de sel et une montagnes aux 7 couleurs !

Un accident de lama, un désert de sel et une montagnes aux 7 couleurs !

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/CarteNOA.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

5ème jour du roadtrip dans le NOA. L’étape d’hier était assez longue en terme de kilomètres et extrêmement variée et encore fun : nous avons fini la boucle du Sud depuis Cafayate avant de nous rendre plus à l’Ouest (sauvage) dans ce bout du monde, perchés à près de 4000m d’altitude pour nous amuser sur la voie ferrée.

Aujourd’hui, nous remontons un peu au Nord récupérer la route principale pour entamer la 2ème boucle du NOA autour de Salta.

La carte de la région pour le rappel quotidien. On repart donc de San Antonio de Las Cobres vers le Nord non loin de Susques, puis rejoindre Pumamarca et finalement Tilcara où nous devrions dormir d’après nos plans.

On part encore une fois assez tôt et l’altitude s’en ressent au niveau des températures :

2014/01/RoadTripNOA-J5_139
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_138
 

 

Comme les jours précédents, c’est Ruth qui prend le volant en 1er (je ne suis pas trop du matin) et j’enchaîne ensuite. Aujourd’hui, cela débute par une piste très caillouteuse et des parties ensablées dans lesquelles la voiture dérape facilement.

Pas très simple à gérer avec notre Chevrolet, elle s’en tire très bien ! Encore une fois, nous sommes en plein désert sans rien autour…On aurait presque l’impression de participer au Paris Dakar !

Je ne suis pas très loin de la vérité puisque depuis que le rallye s’est installé ici il y a quelques années, le parcours passe justement exactement dans cette région reculée d’Argentine (et aussi au Chili, au Pérou). Je comprend ce choix, il y a de quoi faire ici pour professionnels de rallye, ce qui est loin d’être notre cas évidemment !

2014/01/RoadTripNOA-J5_136
 

D’ailleurs, nous sommes obligés de nous arrêter dès que l’on trouve une trace de vie car nous sommes loin d’être confiants sur l’itinéraire. Il serait dommage, pour ne pas dire facheux, de faire fausse route et s’égarer :-(

Ça nous permet de découvrir un petit village une fois de plus tellement isolé dans le désert, il est difficilement concevable d’imaginer les gens vivre ici.

2014/01/RoadTripNOA-J5_135
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_134
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_133
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_132
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_129
 

Une fois qu’on nous a bien expliqué la piste à suivre, et un petit déjeuner au soleil, je reprend le volant. La piste est bien meilleure ici et en ligne droite, ça permet de tracer un peu :-)

Mais ce que nous n’aurions jamais pu imaginer s’est produit alors : je roulais aux alentours de 80km/h, profitant de la route et du paysage, lorsqu’un lama sorti de nulle part sur la droite nous a heurté de plein fouet en voulant traverser la route.

Comme il a surgit pile au moment où nous passions, impossible d’anticiper ! Le choc n’est pas violent, il a touché l’aile droite. Heureusement, 1 seconde plus tôt et c’aurait été bien pire sur le pare-brise.

Ruth qui s’était endormie sur le siège passager s’est réveillée en sursaut. Forcément, on s’est arrêté brusquement et en se retournant, on voit l’animal gisant à terre 100m derrière. On est un peu sous le choc, on sort voir l’état des dégâts. L’aile est à peine enfoncée, ça va. Par contre, la portière passager ne s’ouvre plus qu’à peine.

Quant au lama, il est toujours à terre. On reprend un peu nos esprit et au bout de quelques minutes, l’animal se relève et repart en titubant légèrement. Ouf, je n’ai pas fait un “lama-cide”. Il a dû être bien sonné, j’espère juste qu’il n’en aura pas de séquelles et qu’il s’en sortira.

En l’observant un peu mieux, il s’agit en fait d’un vigogne et non d’un lama. De la même famille mais le gabarit est beaucoup plus fin, un véritable lama aurait certainement fait des dégâts plus sérieux.

Bon, il fallait bien qu’il nous arrive une crasse durant ce périple ! Mais dans notre malheur, ç’aurait pu être bien pire. Détail amusant : il nous restait à peine 500m pour récupérer la route principale, où nous n’aurions certainement pas croisé de troupeaux.

2014/01/RoadTripNOA-J5_128
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_127
 

Après avoir repris nos esprits, on repart donc doucement, en commençant à discuter de la marche à suivre pour les dégâts matériels et l’assurance. Evidemment, comme ma CB Visa 1er n’avait pas fonctionné au moment de la location, il va falloir que l’on gère cela correctement pour ne pas devoir trop débourser pour d’éventuelles réparations.

Donc, quand les prévenir ? Sur quelle route leur dire que ça s’est produit (il ne faudrait pas que ce soit sur un tronçon où nous n’étions pas autorisé à conduire avec ce type de voiture…) ? Est-il possible de payer à posteriori avec ma CB pour tenter d’avoir la couverture Visa ? Un petit dossier qu’il va falloir gérer, super !

En attendant, nous poursuivons sur une route plus goudronnée, en faisant quand même attention aux quelques lamas que l’on voit sur le côté ! Nous arrivons à Salinas Grande : une immense étendue de sel en plein désert. Un contraste entre le blanc éclatant du sel et le bleu dense du ciel, et l’occasion de quelques photos où l’on joue sur la différence de taille, le grand classique ici. On avait amené des accessoires avec nous ;-)

Bon, les photos ne sont pas excellentes, il est difficile d’obtenir une composition totalement nette avec nos reflex (même à la plus petite ouverture), les compacts sont mieux adaptés pour une fois dans ce cas.

Ce n’est qu’un entraînement avant de renouveller l’expérience au Salar d’Uyuni en Bolivie, qui est une étendue de sel beaucoup plus impressionnante qu’ici apparemment. Mais comme nous étions sur la route, il aurait été quand même dommage de ne pas s’y arrêter.

2014/01/RoadTripNOA-J5_106
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_105
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_126
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_124
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_123
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_119
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_116
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_115
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_114
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_113
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_111
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_110
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_109
 

Le spectacle se passe aussi en observant les autres ridicules (comme nous !) en tentant aussi de telles compositions !

2014/01/RoadTripNOA-J5_107
 

On enchaîne avec un nouveau changement de paysages au moment de repasser un col et retrouver quelques petits monts secs

2014/01/RoadTripNOA-J5_104
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_103
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_101
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_100
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_99
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_98
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_96
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_94
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_91
 

Nous approchons du petit village de Pumamarca où nous allons nous arrêter manger un petit bout et se balader autour de ce qu’on appelle “la montagne aux 7 couleurs”. On comprend vite pourquoi :

2014/01/RoadTripNOA-J5_93
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_92
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_88
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_87
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_86
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_84
 

Et c’est parti pour une petite marche juste derrière le village où se dresse de nouveaux des collines aux formes et aux couleurs délirantes, dans ce qu’on appelle ici la Quebrada de Humuhuaca.

Et encore du sensationnel ici, on se demande ce qui a pu créer ces excentricités sur Terre ! Ça fait notre bonheur en tout cas :-)

Cette phrase que l’on retrouve souvent dans les guides ou les avis sur ce lieu caractérise parfaitement cet ouvrage naturel incroyable : “Dieu devait être de sacrément bonne humeur le jour où il a fait tout ça”.

2014/01/RoadTripNOA-J5_83
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_82
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_80
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_78
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_77
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_74
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_71
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_70
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_69
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_68
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_66
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_63
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_62
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_61
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_60
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_59
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_56
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_54
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_53
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_52
 

Ruth et moi repérons une colline que l’on va pouvoir grimper comme il y a 2 jours à Cafayate. Dès qu’on en trouve l’occasion, on n’hésite pas une seconde :-)

La vue d’en haut sur les environs est très belle, la descente est un peu plus difficile avec un vent qui souffle assez fort

2014/01/RoadTripNOA-J5_51
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_50
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_49
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_48
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_47
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_46
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_45
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_44
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_43
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_42
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_40
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_39
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_37
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_35
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_34
 

 

Après s’y être bien amusés, retour au village pour un petit café au soleil et la rencontre avec un nouveau copain tout mignon (ça me change des chiens déchaînés que j’ai souvent croisé en Patagonie).

2014/01/RoadTripNOA-J5_32
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_30
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_29
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_28
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_26
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_25
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_24
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_22
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_20
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_19
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_18
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_17
 

Contrairement à ce qui était annoncé dans les guides, Pumamarca est un petit village touristique bien sympathique, où nous aurions pu nous arrêter pour la nuit. Mais nous préférons continuer jusqu’à Tilcara, à 1h d’ici, pour gagner un peu de temps.

On croise sur la route de nouveaux monts aux formes découpées, que l’on commence à bien connaitre maintenant. On trouve un bon petit hostel à l’ambiance assez roots et à la déco regroupant nombre de mes héros en musique et films : Pink Floyd & Big Lebowski évidemment, Trainspotting, McCartney, Lennon…

2014/01/RoadTripNOA-J5_02
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_01
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_14
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_13
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_12
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_11
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_10
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_09
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_08
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_07
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_06
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_05
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_04
 
2014/01/RoadTripNOA-J5_03
 

Un bon petit hostel où nous allons pouvoir nous remettre de nos émotions de la matinée autour d’une bonne salade et d’une belle bouteille achetée à Cafayate.

Et pour moi, commencer les démarches par tél avec Visa pour voir comment s’en sortir au mieux.

Le genre de petite affaire dont on se passerait toujours volontiers.

Et je fais aussi un point sur l’itinéraire à suivre sur cette boucle du Nord car plusieurs options sont possibles. Bref, une soirée “studieuse” !

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *