Pages Navigation Menu

San Ignacio & les missions Jésuites

San Ignacio & les missions Jésuites

Après ces quelques 12 heures de bus qui sont finalement passées assez vite, j’arrive au petit village de San Ignacio. Le terminal de bus se trouve au bord d’une nationale en plein désert. Pour une première, j’ai l’impression de débarquer au milieu de nulle part. Est-ce toujours comme ça ?

Il faut 1km pour rejoindre le centre, juste le temps de tester le poids de mes sacs pendant 15 minutes et sous un soleil bien présent. Et bien, je suis content d’arriver ! San Ignacio est un tout petit village au milieu de nulle part, le décor change complètement de Buenos Aires.

J’ai réservé une auberge de jeunesse pas cher mais plutôt haut de gamme : piscine, billard, ping-pong…En fait, je ne savais pas mais on parle à l’international « d’hostel » pour désigner les Auberges de Jeunesses. C’est plus simple comme terme. A priori, cet hostel est vraiment de très bonne qualité par rapport à ce qu’on a d’habitude. Comme c’est mon 1er, je n’ai pas trop de repères mais effectivement, je doute qu’il y ait à chaque fois une piscine !

Je ressors pour manger un bout dans un petit resto du coin : des énormes empanadas au poulet et au boeuf, excellents ! Et 4 fois moins chers qu’à Buenos Aires, je me gave ! Repos  à l’hostel dans un hamac pour digérer et attendre un peu qu’il fasse moins chaud, le soleil tape toujours.

Je partage la chambre avec 2 françaises et 1 hollandaise. On décide avec une des 2 françaises d’aller en fin de journée voir la principale mission qui se trouve seulement à quelques centaines de mètres : San Ignacio Mini. Ce sont les ruines les mieux préservées de la région. Un petit musée à l’entrée explique assez bien l’histoire des missions jésuites, puis la visite sur le lieu débute.

 

En résumé (je vous laisse regarder le détail sur le net), il s’agit de jésuites envoyés d’Espagne pour « éduquer » et convertir les peuples indiens de manière relativement pacifique. Ils vivaient pour cela tous ensemble en autarcie au sein de ces missions entre les XVII et XVIII siècles, avant que l’ordre d’abandon de ces missions vienne d’Espagne, ce qui se termina par d’énormes massacres. Le film « mission » avec DeNiro relate justement la fin de cette époque (à voir à mon retour).

 

La mission se compose d’une grande place autour de laquelle étaient disposées les maisons des indiens et des évangélistes. En face se tenait l’église, dont il ne reste plus qu’une partie de l’édifice. A l’origine, tous les bâtiments étaient peints en blanc, mais ils ont retrouvé avec le temps leur couleur rouge naturelle provenant de la terre de cette région. Il ne reste que des pierres mais on imagine bien l’importance du site à l’époque qui comptait environ 4000 personnes. Et entouré de verdures, ça donne un petit air d’Indiana Jones qui découvre un lieu sacré (j’en rajoute un peu).

2013/03/Missions-Argentine_20
  2013/03/Missions-Argentine_18
  2013/03/Missions-Argentine_14
  2013/03/Missions-Argentine_12
  2013/03/Missions-Argentine_08
  2013/03/Missions-Argentine_05
 

 

Au retour, je m’arrête acheter de quoi me faire à manger dans l’hôtel, du riz et des légumes en boite, miam ! La cuisine est un lieu où tout le monde se cotoie, l’ambiance est très sympa ! Je mange avec mes colocs du jour avant d’aller me coucher (1ère nuit en hostel), pour enchaîner demain sur d’autres missions.

 

Vous voulez en savoir plus ?

indiensen

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *