Pages Navigation Menu

Missions Jésuites au Paraguay

Missions Jésuites au Paraguay

Après les ruines de San Ignacio hier, je voulais voir d’autres missions très bien conservées mais cette fois-ci au Paraguay. Je pensais d’après le plan qu’elles étaient accessibles depuis San Ignacio où j’étais mais finalement non ! Je dois donc reprendre un bus le matin tôt pour revenir en arrière à Posadas (1h heureusement).

Même rituel à l’arrivée : se renseigner sur le prochain trajet en bus du lendemain, cette fois pour Iguazu. Je prend mon temps car il y a plein de compagnies et d’horaires différents . Mon temps est compté car j’ai l’avion de retour pour Buenos Aires 3 jours après, je dois bien calculer pour avoir le temps de visiter les chutes d’Iguazu côté Brésil et côté Argentine.

Ensuite, classique, trouver vite un hostel. Posadas est une vraie ville, sans trop de charme, mais on y trouve tout ce qu’il faut : une grande place principale, des rues commerçantes, pas mal de boutiques.

Pour l’hostel, vu que je ne m’y suis pas pris à l’avance, je cherche parmi ceux proposés par le Lonely Planet. Le seul se trouvant dans le centre et pas trop cher a pour commentaire « les matelas ont été retournés…ne conviendra pas aux maniaques de la propreté ».
Je n’ai pas très envie de faire 1km de plus pour en trouver un autre certainement meilleur, alors banco ! C’est un vrai hôtel, pas un hostel, donc j’ai une chambre pour moi seul, enfin faut voir la chambre !

Effectivement, elle laisse à désirer….ce sera pour une seule nuit et courte en plus car je me lèverai à 5h pour prendre le bus d’Iguazu.

Le temps de manger une part de bonne pizza en villa, faire 2-3 courses (de quoi laver des vêtements, ça devient critique, et du papier toilette vu qu’il n’y en a pas dans l’hôtel), je file en début d’après-midi à Encarnacion, la ville frontière du Paraguay. Un tampon de plus sur le passeport et dès la frontière franchie, on sent bien qu’on n’est plus en Argentine : tout parait beaucoup plus pauvre et délabré. La couleur rouge de la terre peut même faire penser à l’Afrique.

Depuis Encarnacion, il me faut encore  1h30 pour arriver au site de Trinidad, une mission encore mieux préservée que San Ignacio en Argentine. Je rencontre à l’entrée une famille Suisso-Paraguayenne (???) et nous faisons un bout de visite ensemble. Le site est vraiment superbe, très différent de l’Argentine. La cathédrale est beaucoup mieux préservée et on peut voir encore certaines sculptures. Je ne regrette pas d’avoir fait ce détour !

Et niveau photo, je me suis bien amusé sur les thèmes de jeux d’ombres et cadre dans le cadre.

2013/03/Missions-Paraguay_44
 
2013/03/Missions-Paraguay_39
 
2013/03/Missions-Paraguay_38
 
2013/03/Missions-Paraguay_32
 
2013/03/Missions-Paraguay_23
 
2013/03/Missions-Paraguay_20
 
2013/03/Missions-Paraguay_19
 

 

J’ai ensuite le choix entre rentrer avec la famille Suisse en ville ou aller voir une autre mission à 10km : Jesus de Tavarangue. Je prend la 2ème option…je n’aurais peut-être pas dû !

Ce dernier site comprend uniquement la cathédrale en excellent état mais vu le temps que j’ai mis pour rentrer ensuite, le détour n’en valait peut-être pas la peine ? J’ai d’abord pris une sorte de pousse-pousse assez cher pour y aller, sinon j’aurais dû attendre un taxi collectif pour l’aller et le retour.

2013/03/Missions-Paraguay_16
 
2013/03/Missions-Paraguay_09
 
2013/03/Missions-Paraguay_07
 
2013/03/Missions-Paraguay_03
 

Et là c’est la galère qui commence pour retourner à Encarnacion puis Posadas : 4h en tout pour 40km ! 1h d’attente d’un 1er bus puis 1h de route, re-attente d’1h du 2ème bus pour Posadas, 1h d’attente à la douane. Interminable !!!

Me voilà en ville vers 23h, moi qui voulais rentrer assez tôt pour me poser, c’est loupé ! Je n’ai même plus très faim, je me rabats sur une bonne glace et une bouteille d’eau. Super soirée !!! C’était carnaval en plus à Encarnacion, j’aurais peut-être pu le voir un peu en rentrant plus tôt, dommage.

Une petite douche (petite hésitation quand même à la vue des câbles électriques qui pendouillent), le temps de trouver l’hôtel du lendemain à Iguazu, quelques mails et au lit seul dans une chambre délabrée pour un réveil 4h30 plus tard. Première petite soirée loose !

 

Vous voulez en savoir plus ?

that

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *