Pages Navigation Menu

Des lacs, des montagnes…et des glaciers !

Des lacs, des montagnes…et des glaciers !

Warning: '/wp-content/uploads/2013/04/O.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

2ème jour de trek au Torres del Paine. Aujourd’hui : 6h de marche pour 18km qui ne devraient s’annoncer pas trop difficiles. L’itinéraire relie le camping Seron au camping Dickson.

Petit rappel sur la carte (le camp Seron se trouve en haut à droite) :

 

Comment s’est passé la 1ère nuit sous la tente ? Eh bien, chaud dans le sac de couchage mais en dehors, froid…froid et humide. Je l’ai bien senti dès que j’ai sorti la tête du sac, ça pique un peu ! Surtout lorsqu’il faut sortir du sac entièrement pour s’habiller. Il faut dire que la tente que j’ai loué n’est pas de la meilleure qualité, et le principal problème est que les couches intérieures et extérieures se touchent, toute l’humidité pénètre donc dans la tente, pas bon du tout !

Je pars comme prévu vers 10h avec Daniel, le Suisse Allemand rencontré la veille au soir. Avant cela, un petit jeu de devinette : combien pèse mon sac ? La balance déposée au camping à cet effet va pouvoir me répondre. Eh bien, 2ème effet kisscool et confirmation : 26kgs, eau comprise (2L aujourd’hui). C’est énoooorrrmeee !!!!!!! Ce qui me rassure, juste un peu, c’est que celui de Daniel fait à peu près le même poids. Mais quand même, je ne m’y attendais pas. Sans compter les 2kg d’appareil photo que je me trimballe en bandoulière, ça fait mal. Dans ces conditions, prendre une photo est un petit parcours du combattant !

 

Allez, on est parti. Pour débuter, une petite colline qui me casse bien les jambes. C’est là que le sac fait le plus mal aux jambes : très difficile de les bouger pour grimper. La suite est plus plate et alterne de très beaux paysages, plus variés que la veille : des montagnes, des lacs, de la boue même (on se croirait à certains moments en Afrique !) et enfin un énorme glacier au loin. Assez impressionnant de voir ce bloc de glace surgir ici entre des collines.

2013/04/TorresDelPaine-J2_31
  2013/04/TorresDelPaine-J2_29
  2013/04/TorresDelPaine-J2_27
  2013/04/TorresDelPaine-J2_20
  2013/04/TorresDelPaine-J2_18
  2013/04/TorresDelPaine-J2_17
  2013/04/TorresDelPaine-J2_15
 

 

Au niveau du sac, le poids se fait de plus en plus sentier avec les heures. J’ai du mal à trouver le bon ajustement et il n’arrête pas de glisser en bas et tire beaucoup trop sur les épaules. Je le remet sans cesse en place, pénible…

On arrive à proximité du camping. Le panorama est définitivement plus beau que la veille : un lac tortueux et le glacier en toile de fond, superbe !

2013/04/TorresDelPaine-J2_13
  2013/04/TorresDelPaine-J2_12
  2013/04/TorresDelPaine-J2_10
  2013/04/TorresDelPaine-J2_09
 

 

Cette fois-ci, je ne suis pas mécontent d’arriver. Le sac appuie beaucoup sur les épaules, ça commence à devenir douloureux. Ça doit être pour ça que je n’arrive plus à lever les bras une fois débarrassé du sac ??!! Hum, embêtant….Une bonne séance d’étirements en espérant que ça va passer pour le lendemain, ça risque d’être compliqué sinon. Il ne reste plus qu’à profiter de cette fin de journée ensoleillé dans ce cadre enchanteur :

2013/04/TorresDelPaine-J2_06
  2013/04/TorresDelPaine-J2_05
  2013/04/TorresDelPaine-J2_02
  2013/04/TorresDelPaine-J2_01
 

 

J’installe tranquillement la tente mais hic, gros hic même, le site est déjà infesté de moustiques à 17h. Hum…La veille, ça avait déjà été assez perturbant mais ils n’étaient sortis que pendant la soirée. Cela signifie que ça risque d’être pire ? Eh bien oui, et largement pire, 1000 fois pire même ! Je ne crois pas avoir déjà vu une telle concentration de moustiques et aussi virulents : je me fait constamment piquer, je sens bien me faire pomper le sang mais il est toujours trop tard.

 

Seul remède trouvé par certain : la protection intégrale malgré la chaleur : pantalon, pull, gants, bonnet, cache-col et lunettes de soleil. C’est la guerre !!!

2013/04/TorresDelPaine-J2_07
 

Il n’y a que ça qui peut marcher, mon spray anti-moustique est complètement inefficace, je me fais donc bouffer à toutes les sauces. En voyant mon visage qui commence à être buriné, un groupe d’Israélien me passe même une autre crème mais rien n’y fait, c’est une véritable plaie, l’horreur ! Difficile de manger dans ces conditions, j’expédie le repas.

Sinon, je passe une partie de la soirée sympa avec des Chiliens à l’abri, avant d’aller me coucher vers 22h30…tard ! Pour demain : 5h de marche mais avec un peu plus de montées apparemment. J’espère que les épaules auront un peu récupérées de la journée.

 
 

Vous voulez en savoir plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *