Pages Navigation Menu

Dernière journée relax à Mendoza

Dernière journée relax à Mendoza

Aujourd’hui, pas grand chose à se mettre sous la dent ! Nous voulons continuer vers le Nord Argentin avec Ruth, Florian & Kirsten, à destination de 2 parc qui semblent intéressants, puis vers la ville de Salta.

Mais comme on se sent bien ici et qu’on ne voulait pas se mettre la pression, on a décidé de ne partir que demain. Donc la journée se résume, un peu comme la 1ère passée ici, à se prélasser dans un hamac du jardin de l’hostel. Sortir aussi un tout petit peu, histoire de…

L’activité du soir consiste en un cours d’initiation au maté avec un des gérants de l’hostel. J’en ai déjà bu pas mal mais c’est toujours important de réviser ses classiques : un seul serveur, mélanger un peu de thé avec de l’eau froide avant de rajouter l’eau bouillante, ne SURTOUT pas toucher la paille, dire “gracias” signifie que l’on a terminé, redonner au serveur sa tasse lorsqu’on a fini pour qu’il serve le suivant…Tout un rituel !

2014/01/Mendoza-ville_02
 
2014/01/Mendoza-ville_03
 
2014/01/Mendoza-ville_04
 
2014/01/Mendoza-ville_05
 
2014/01/Mendoza-ville_06
 
2014/01/Mendoza-ville_07
 
2014/01/Mendoza-ville_08
 
2014/01/Mendoza-ville_09
 

Une bonne petite soirée qu’on passera dans le jardin pour conclure ce petit séjour à Mendoza. Cet hostel était vraiment idéal pour se poser au calme quelques jours : pas trop cher, de supers petits déj (les meilleurs jusqu’à présent), un personnel sympa et des activités originales. Ah, j’ai oublié justement de préciser que l’activité d’il y a 2 jours consistait à cuisiner des empanadas. J’en suis définitivement fan, il faudra que je m’y mette sérieusement à mon retour ;-)

Pour conclure sur Mendoza : une grande ville assez agréable, un climat divin (du moins à cette époque de l’année), de bons vins…

Une étape de quelques jours bien relax donc :-)

Demain matin, nous prenons le bus direction “San Agustin de Valle Fertil”, une petite ville idéalement située pour visiter 2 parc aux alentours : Ischigualasto (en français et sans faute) & Talampaya

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *