Pages Navigation Menu

« River deep, Mountain high »

« River deep, Mountain high »

Encore un titre en musique, je vais peut-être en faire la spécialité de ce blog à force ? Mais ça colle bien au profil de l’étape d’aujourd’hui puisque nous allons franchir un col à 4600m avant de replonger dans la jungle jusqu’à 2800m. Pas mal tout de même ?!
Cette journée est censée être le clou du trek, et la plus longue : 8h de marche. Voyons ça de plus près…
Mais tout d’abord, le rappel de la carte :

2014/03/salkantay_map2
 

L’étape d’aujourd’hui se déroule entre Soraypampa et Chaullay

Après un réveil un peu matinal vers 5h30 et un bon petit déjeuner, il est temps d’y aller vers 6h30. On laisse derrière nos affaires que les mules se chargeront de porter à destination. Il faut d’abord nous enfoncer dans la vallée en longeant la montagne enneigée Salcantay (le plus haut sommet de cette cordillère) pour ensuite passer le col à plus de 700m plus haut.
Le ciel est dégagé, la lumière de l’aube très belle et le froid un peu piquant, mais ça va très vite se réchauffer en marchant.

2014/03/Salcantay-J2_101
 
2014/03/Salcantay-J2_100
 
2014/03/Salcantay-J2_99
 
2014/03/Salcantay-J2_98
 
2014/03/Salcantay-J2_96
 
2014/03/Salcantay-J2_95
 
2014/03/Salcantay-J2_94
 
2014/03/Salcantay-J2_92
 

 

Cette 1ère partie monte régulièrement et j’apprécie une pause au bout d’une petite heure. Je supporte sans problème l’altitude mais j’ai eu plus de mal à avancer à mon rythme habituel, bizarre. Je ne sais pas si c’est l’heure trop matinale ou le petit-déjeuner, cela devrait rapidement passer je pense. Enfin je l’espère car on entame maintenant la longue montée en zigzag vers le « passage ». Je connais bien maintenant ce type de chemin, j’en ai fait un paquet : il vaut mieux avancer à un rythme lent si besoin mais régulier et sans multiplier les pauses. Je souffle mais je gère !

Les autres aussi, à part 2 filles qui se sont senties déjà fatiguées hier et ont choisi l’option payante « cheval ». Comme au canyon de Colca, il y a toujours un petit business pour accompagner les corps en détresse !

La vue sur la vallée qui se dessine maintenant derrière nous est déjà superbe :

2014/03/Salcantay-J2_90
 
2014/03/Salcantay-J2_89
 
2014/03/Salcantay-J2_88
 
2014/03/Salcantay-J2_86
 

Après cette montée assez raide, il nous reste encore un large plateau à traverser, superbement encaissé entre les montagnes, avec quelques pointes de gel et de neige qui parsèment le chemin.

2014/03/Salcantay-J2_85
 
2014/03/Salcantay-J2_84
 
2014/03/Salcantay-J2_83
 
2014/03/Salcantay-J2_81
 
2014/03/Salcantay-J2_80
 
2014/03/Salcantay-J2_79
 

Une petite pause au bord d’un étang, le temps que le groupe se reforme et on attaque la montée finale en ligne droite jusqu’au col. Physiquement, je me sens bien. Il faut dire qu’avec un sac léger sur le dos, ça change tout
2014/03/Salcantay-J2_76
 
2014/03/Salcantay-J2_75
 
2014/03/Salcantay-J2_74
 
2014/03/Salcantay-J2_73
 
2014/03/Salcantay-J2_72
 
2014/03/Salcantay-J2_70
 
2014/03/Salcantay-J2_69
 

On y est presque, on voit le passage se profiler. Comme toujours, en tout cas pour moi, j’ai l’impression de faiblir à l’approche d’une arrivée mais je sais que c’est purement psychologique. Et comme à chaque fois, la satisfaction d’avoir atteint sont objectif, quel qu’il soit, de s’être un peu fatigué et surtout de se retrouver au cœur d’une nature tellement éblouissante, me procure un plaisir immense 🙂 🙂 🙂

J’ai largement le temps de profiter de la vue sur le Salcantay enneigé car il nous faut attendre les 2 filles montant à cheval et parties beaucoup plus tard. Je multiplie les clichés, littéralement ébloui par les montagnes, la neige, les rochers, les herbes (non, cet article n’a pas été écrit sous l’effet d’une quelconque plante hallucinogène !!!)

2014/03/Salcantay-J2_68
 
2014/03/Salcantay-J2_66
 
2014/03/Salcantay-J2_65
 
2014/03/Salcantay-J2_64
 
2014/03/Salcantay-J2_61
 
2014/03/Salcantay-J2_59
 
2014/03/Salcantay-J2_58
 
2014/03/Salcantay-J2_57
 
2014/03/Salcantay-J2_56
 
2014/03/Salcantay-J2_55
 
2014/03/Salcantay-J2_54
 
2014/03/Salcantay-J2_53
 

On reste au sommet quasiment 1h et même si c’est superbe, le vent souffle fort et l’attente commence à se faire longue. Alors quand les filles arrivent toutes fraîches, on prend juste le temps de faire une photo de groupe et c’est parti pour la descente !
2014/03/Salcantay-J2_52
 
2014/03/Salcantay-J2_51
 

L’autre côté du col est au moins aussi beau si ce n’est que le temps, toujours très changeant en montagne, s’est brusquement dégradé. D’un ciel complètement dégagé, c’est maintenant une bonne couche de nuages qui nous couvre et qui donne un beau contraste avec la maigre végétation, la neige et les mousses poussant sur les pierres.

2014/03/Salcantay-J2_49
 
2014/03/Salcantay-J2_48
 
2014/03/Salcantay-J2_47
 
2014/03/Salcantay-J2_46
 

La descente se poursuit doucement dans la longue vallée en bénéficiant de quelques belles éclaircies. Les paysages me font penser à l’Ecosse, du moins l’idée que je m’en fais. Même si les genoux prennent un peu, c’est tout de même beaucoup plus facile que la montée qui nous aura tout de même pris dans les 3h.
Et en se retournant, on voit progressivement s’éloigner les montagnes enneigées. Cela m’étonnera toujours de voir comment on arrive à passer à pied par des endroits qui semblent du loin si inaccessible (comme au Huyana Potosi). C’est le « Trek Powa » !

2014/03/Salcantay-J2_44
 
2014/03/Salcantay-J2_43
 
2014/03/Salcantay-J2_42
 
2014/03/Salcantay-J2_41
 
2014/03/Salcantay-J2_40
 
2014/03/Salcantay-J2_37
 
2014/03/Salcantay-J2_35
 
2014/03/Salcantay-J2_32
 
2014/03/Salcantay-J2_29
 
2014/03/Salcantay-J2_28
 
2014/03/Salcantay-J2_27
 

On arrive doucement au lieu de rendez-vous pour le déjeuner, au fond de cette vallée. Finie la neige, c’est ici le domaine des roches et des mousses, et de quelques teintes rougeâtres au milieu de cette steppe.

2014/03/Salcantay-J2_26
 
2014/03/Salcantay-J2_25
 
2014/03/Salcantay-J2_24
 
2014/03/Salcantay-J2_23
 
2014/03/Salcantay-J2_21
 
2014/03/Salcantay-J2_20
 
2014/03/Salcantay-J2_19
 
2014/03/Salcantay-J2_18
 
2014/03/Salcantay-J2_12
 
2014/03/Salcantay-J2_10
 

 

Encore un déjeuner très bien préparé et copieux (quand ce n’est pas des frites, c’est des pâtes ou du riz) histoire de se refaire un peu, et nous voici repartis pour l’ultime descente. Plus aucune difficulté maintenant mais un changement de paysage (d)étonnant puisque la verdure nous rattrape et nous pénétrons peu à peu dans la jungle. Incroyable quand on pense que 2h plus tôt, nous franchissions un col enneigé.

Seul bémol, la pluie s’est invitée et bien ! C’est tout de suite moins agréable et surtout plus glissant sur les chemins de terre qui se transforme en gadoue. J’arrive tout de même à faire quelques photos de quelques fleurs ressemblant à du mimosa :

2014/03/Salcantay-J2_09
 
2014/03/Salcantay-J2_06
 
2014/03/Salcantay-J2_05
 
2014/03/Salcantay-J2_04
 
2014/03/Salcantay-J2_02
 

Comme hier, nous arrivons au camp peu avant 18h, assez trempés ! Heureusement que le staff nous prépare son bon goûter thé de mounia / pop-corn. Accompagné d’une lichette de whisky histoire de se réchauffer et c’est parfait ! Puis le rituel habituel : s’installer et se préparer pour le dîner qui arrive vite.

2014/03/Salcantay-J2_01
 

Les Américains font une veillée après le repas, je reste un peu avec eux mais j’avoue qu’ils commencent à me fatiguer un peu. Pris séparément, ils sont assez agréables mais tous ensemble, c’est un peu plus difficile : très bruyants, parlant beaucoup d’histoires ayant attraits à leur culture. J’ai un peu de mal à adhérer et participer.

Je vais donc sous la tente sans trop tarder, pour potasser mon guide d’Indonésie. J’avais d’ailleurs reçu ce guide en Poste Restante à Cuzco, sans aucun problème (trouvé par le postier en 1 minute) et sans stress, contrairement aux précédents que j’avais récupéré à Atacama le jour de mon départ !
Il faut que je « travaille » un peu car l’Indonésie, c’est dans moins de 2 mois et il faut établir une idée d’itinéraire. Les possibilités sont immenses, il va falloir faire des choix. Mais comme j’adore cette phase de rechercher et de planning, c’est un plaisir. Et c’est toujours étrange de se documenter sur un pays aux antipodes de celui dans lequel on se trouve au présent.

Revenons au trek : pour la journée de demain, même si le programme est beaucoup plus light, il faudra tout de même se lever très tôt. Il est toujour mieux de marcher dans la matinée pour éviter la chaleur.
Cette 2ème journée était à la hauteur de mes attentes et fait bien toute la renommée de ce trek : des paysages extrêmement variés entre jungle et montagne, un col magnifique à franchir, un peu d’effort, pas mal de satisfaction et beaucoup de plaisir 🙂

Allez, et pour achever cet article de façon ultra-positive : un petit clip de « la Tigresse » qui donne une de ces pêches !!! Tiens, et puisque je suis d’humeur musicale aujourd’hui, un autre bonus pour le même prix et collant bien aux paysages traversés : « Ain’t No Mountain High Enough (Ain’t no vally low. Ain’t no river wide enough…) ». Voilà, c’est cadeau 🙂

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *