Pages Navigation Menu

J’ai testé pour vous : l’escalade sur glace !

J’ai testé pour vous : l’escalade sur glace !

Me voici donc parti aujourd’hui pour une activité inédite : l’escalade sur glace. Cela se déroule sur le glacier « Viedma », au bout du lac du même nom. C’est un des plus imposants de la région (50 mètres de haut sur 1200m de large). Un mini « Perito Moreno » en somme.


Pour une fois, j’ai laissé mon appareil photo. Le français qui l’avait effectué 2 jours avant m’avait prévenu que c’était assez physique surtout au niveau des bras. Comme je ne sais pas trop comment ça se déroule, je vais éviter de me trimbaler 2kg de plus sur le dos. J’opte simplement pour la gopro, ce qui sera déjà très bien pour de bons petits films j’espère.

Depuis El Chalten, il faut d’abord prendre un bus puis un bateau pour se rendre sur ce glacier. Depuis le bus, je peux bien admirer toute la chaîne de montagnes autour d’El Chalten. Le glacier Viedma est énorme et en s’y rapprochant en bateau, on assiste à un énorme bloc se détachant du glacier. Comme pour le Perito Moreno, c’est toujours très assez impressionnant à voir.

2013/05/ElChalten-IceClimbing_25
 

 

On est une trentaine à débarquer sur le glacier mais la plupart ont opté pour la formule « light » : seulement la marche sur glacier. On se retrouve finalement 8 à avoir choisi marche + escalade.
Après avoir chaussé les crampons et quelques explications sur la technique de marche sur le glacier, nous voici partis à la recherche de parois pour débutants. On déambule entre les pics et les mini-vallons, le sol est en mélange de glace et des cailloux : toujours des teintes bleutées mais moins pures.

2013/05/ElChalten-IceClimbing_24
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_23
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_20
 

 

1er essai : une descente en rappel de quelques mètres : pas de problème. Et ça y est, on se lance à l’attaque d’une paroi de 6-8 mètres. Un briefing sur la technique d’escalade en usant des crampons et des piolets et c’est parti 🙂
Il y a 2 files parallèles pour escalader les parois. Comme je passe en dernier, je dois attendre un peu que tout le monde se soit essayé, soit une bonne 1/2 heure.

2013/05/ElChalten-IceClimbing_19
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_16
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_15
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_13
 

A mon tour, j’arrive sans trop de difficultés à atteindre le sommet (avec un petit dérapage au début à même pas 1m !). On sent qu’en enfonçant les crampons dans la glace, on tient juste en équilibre et que ça peut facilement glisser (évidemment on a un harnais de sécurité !!!). Il ne s’agit pas d’une glace lisse et dure mais plutôt de petit morceaux de glace friables.

On enchaîne quelques mètres plus loin sur une autre paroi plus haute (10-12 mètre) et beaucoup plus verticale. Pareil, j’attend un peu que tout le monde soit passé. C’est un peu plus dur physiquement mais ça passe bien. J’adore escalader, quelle satisfaction d’arriver au sommet, même si ce n’est que quelques mètres.
Après une petite pause déjeuner, on se ré-essaye sur la même paroi. Il y a toujours un peu d’attente, le temps que tout le monde y passe.

Comme vous le voyez, j’ai fait le plein de vidéos du coup (un peu longues, pas eu le temps de faire de montage…à passer en accéléré). J’ai seulement retiré celle de 8 minutes où à la dernière montée, je commence à bien fatiguer et en glissant, je laisse accroché un piolet dans la glace 1 mètre au-dessus de moi. Hummm….Et là, il faut lutter pour aller le récupérer, à l’aide seulement d’1 piolet.
Ça va, je n’étais pas seul dans ce cas, un des australiens a fait la même !

Surtout qu’à passer et repasser au même endroit, ça devient de l’escalade sur de la glace pilée. Plus l’heure tourne, plus c’est difficile.

 

Bon, maintenant, je vais faire un peu mon râleur de Français mais c’est ce qui m’a un peu gêné dans cette sortie : bien que nous étions tous débutants, les niveaux étaient vraiment variés.
En gros, sur les 8 participants, 2 australiens et moi allions assez vite et les 5 autres, une argentine et 4 israéliens, luttaient vraiment même pour le 1er mètre ! Ils leur fallait 15 minutes pour monter de 2m, puis dégringolaient, puis recommençaient…Du coup, ça a beaucoup ralenti le rythme général.
Et ce qui est surtout dommage, c’est que nous sommes seulement restés sur la même paroi, je ne sais pas pourquoi ils voulaient tous (à part les Australiens et moi) s’y ré-essayer plusieurs fois, plutôt que de trouver d’autres spots encore meilleurs.
D’après ce qu’on m’avait dit, l’activité se conclut généralement par une escalade dans une crevasse. J’avais vu les photos, ça paraissait assez incroyable. Mais du coup, à refaire 3 fois la même escalade pendant 2 heures, on a pas eu le temps de s’y essayer, et les guide n’ont pas proposé au groupe de bouger ailleurs, dommage 🙁
Un peu frustrant je trouve, les 2 australiens étaient du même avis que moi.

Mais ça reste quand même une super expérience 🙂 J’ai bien fait de le faire ici, sur ce glacier, je ne sais pas si j’aurais beaucoup d’autres occasions de recommencer.

 

La sortie se conclut par un petit baileys accompagné de glaçons du Viedma. Bon OK, moi j’ai fait mieux avec des glaçons de l’Antarctique (juste pour la frime) 😉

Retour au bateau 4h plus tard toujours en zigzaguant entre les pics et les crevasses puis entre les beaux rochers plongeants dans le lac turquoise :

2013/05/ElChalten-IceClimbing_12
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_10
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_09
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_05
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_02
  2013/05/ElChalten-IceClimbing_01
 

 

Retour en ville et à l’hostel. Je retrouve mes 2 collocs ainsi qu’un nouvel arrivant à l’hostel, un espagnol très sympa qui voyage sur du long terme lui : ça fait 3 ans et 1/2 !!! C’est un peu l’extrême…il a passé 2 ans en Asie, à travailler un peu, puis il avait envie de continuer ailleurs. Ancien pompier, on discute pas mal de l’Antarctique car il a aussi participé à la croisière qui avait lieu quelques jours après la mienne, le bateau charter rempli de chinois !

Certainement pas la même ambiance que moi mais lui aussi a tellement adoré ce voyage. Ça fait du bien de partager avec quelqu’un qui l’a vécu aussi et comme moi, il a du mal à retranscrire l’ambiance et les paysages à ceux qui n’y sont pas allés.

C’est assez réducteur de dire que c’était des montagnes, des îles, des pingouins ! Il me montre aussi quelques photos qu’il a pu faire, notamment une incroyable de pingouins plongeant tous en même temps depuis un iceberg.

Grâce à cette photo, il a d’ailleurs gagné une bouteille de vin dans le cadre d’un concours de photo à bord. Il me raconte cette semaine quasi-seul avec 200 chinois sur le bateau. Ils étaient apparemment très fortunés, ils ont déjà payés environ 15000€ tout ce voyage depuis la Chine, et ont encore dépensé sur le bateau des milliers d’€ notamment pour une vente aux enchères d’objets quelconques ou encore 2000€ simplement pour tenir la barre du bateau. Ça laisse…comment dire…songeur…

Après un bon petit repas, on va tous boire une bonne bière dans LE bar à vin et bière de la ville (un énorme choix qui laisse rêveur). Une bonne soirée à discuter de nos pays respectifs, toujours instructif.

Programme de demain : le Fitz Roy, la star !

 

Vous voulez en savoir plus ?

technique
proposed
de

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *