Pages Navigation Menu

Les glaciers se rapprochent…

Les glaciers se rapprochent…

Warning: '/wp-content/uploads/2013/04/O.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

3ème jour au Torres del Paine. La nuit n’a pas été très bonne : malgré un bon sac de couchage, il fait toujours froid dans cette tente. Et le matelas n’est pas très épais, je me retourne continuellement et dans chaque position, ça me fait toujours mal quelque part. Bref, en pleine forme pour entamer cette nouvelle journée de marche : 9kms pour 4h en théorie, une étape pas trop longue donc, entre les campings Dickson et Los Perros.

 

La carte habituelle en rappel (les campings se trouvent en haut) :


Dès le matin, nos amis les moustiques sont aussi déjà réveillés et prêts à nous accueillir, que du bonheur ! Le petit déjeuner se fait donc comme le dîner de la veille, dans la précipitation.

Je confirme : ils se sont bien bien gavés sur moi, j’ai le visage défoncé !!! (ce que me confirment aussi d’autres au camping).
Je n’attire normalement pas plus que ça les moustiques que la normale. Eh bien ici, j’ai pris très très cher. Je repars avec Daniel tranquillement dans la matinée. Bon point déjà : j’arrive à lever les bras contrairement à mon arrivée hier en fin de journée, rassurant.

Le sentier débute par une petite montée que je supporte mieux que la veille, doucement mais sûrement. Je tente d’autres réglages du sac qui me semblent plus adaptés à ma morphologie, il n’en reste pas moins très lourd.
Nous quittons ce très beau paysage autour du camping avec une belle vue sur ce glacier en toile de fond. Puis la matinée se passe globalement en forêt, belle mais longue ! J’aime bien les forêts mais à petite dose, je préfère évoluer en plaine ou montagne pour avoir des vues dégagées.

2013/04/TorresDelPaine-J3b_18
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_17
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_16
 

On trouve notre vitesse de croisière, même si je pense ralentir Daniel. Et j’aime bien faire une petite pause toutes les 1h30 max pour me reposer les épaules, mais ça casse un peu le rythme.

Pour l’instant, c’est que je ne prend pour l’instant pas trop de photos. C’est l’inconvénient ici du gros et lourd appareil : avec mon gros sac à dos, c’est vraiment pas simple de le sortir de son étui en bandoullière et viser calmement. Et je n’ai pas envie de stopper mon partenaire trop régulièrement, j’essaye de choisir les bons moments.

 

L’avantage d’effectuer le « O », c’est que nous ne croisons personne de la journée. Cette impression d’avoir le parc uniquement pour soi est tellement agréable.

En début d’après-midi, nous quittons ce passage en forêt pour atteindre un nouveau glacier surplombant un lac de montagne, le glacier Los Perros. Il est beaucoup certes moins imposant que la veille mais nous l’approchons de beaucoup plus près. Le cadre est superbe, très sec : aucune végétation, que de la roche, le lac est bleu-gris. Mais il souffle un vent de folie qui nous pousse, on ne s’attarde pas trop et continuons la route vers le prochain camp, qui ne devrait plus être très loin.

2013/04/TorresDelPaine-J3b_14
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_12
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_10-2
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_10-3
 

 

Effectivement, 1 petite heure à peine et nous voici arrivés.
La durée est à peu près respectée. Mais nous sommes plusieurs à constater par GPS que les distances sont fausses sur les cartes officielles : on a fait aujourd’hui plutôt 13km et non 9. Idem pour le 1er jour
Ceux qui ne se sont pas arrêtés au précédent camping ont donc enchaîné plus de 30km au lieu des 25 prévus, je suis plutôt content de n’avoir pas fait de même.

2013/04/TorresDelPaine-J3b_05
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_04
  2013/04/TorresDelPaine-J3b_03
 

 

Le cadre de ce camping est moins sympa que la veille, nous sommes en forêt. Et même s’il est payant, le camping est très spartiate, pas d’eau chaude par ex.
Un groupe d’Israéliens qui était parti du même camping que nous décide de poursuivre à l’étape suivante. Pourquoi ? La prochaine étape est censée être la plus difficile, « le passage », et ne doit normalement pas s’effectuer si les conditions climatiques ne sont pas bonnes (pluie, vent). C’est pour cela qu’ils veulent effectuer cette étape dans la foulée, car le temps est au beau fixe, ce qui n’est pas garanti pour le lendemain.
Mais il est déjà 15h30 lorsqu’ils repartent du camping où nous venons d’arriver, et la durée estimée pour cette prochaine étape est de 6h. Cela fait arriver donc de nuit, avec les lampes frontales.

Daniel et moi, on le sent pas trop vu l’heure : les épaules ont encore bien soufferts et alors qu’on vient de poser les sacs, je ne me vois pas renquiller pour 6h supplémentaires.
Je préfère attendre le lendemain en espérant que le temps sera identique.

 

 

Dernière vidéo avant que ma gopro coupe : plus de batteries. Elle a dû rester malencontreusement allumée dans le sac. Et ici, aucun moyen de recharger les appareils (comme mon téléphone dont je me sers comme GPS).

Menu du soir : une bonne grosse ration de pâtes pour être d’attaque pour « le passage » demain. J’espère simplement que la nuit sera meilleure que la précédente. En pleine forêt, sans herbe, cela devrait être moins humide. Par contre, le vent souffle bien fort.
Et ici, les moustiques sont quasiment absents. Cela repose !!!

Ah si, avant de finir…petite particularité du jour : cela fait 1 mois que j’ai commencé le voyage. 1 mois déja qui est passé tellement vite et qui m’a déjà bien comblé 🙂 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *