Pages Navigation Menu

« Le passage » & le majestueux glacier Grey

« Le passage » & le majestueux glacier Grey

Warning: '/wp-content/uploads/2013/04/O.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

4ème jour au Torres del Paine. Aujourd’hui, c’est la journée « critique » : la plus longue (22km pour 10h de marche), la plus difficile (les gardes demandent à ne pas effectuer cette étape seul). « Le passage Garner » comme on l’appelle consiste à passer un col marquant la fin de la partie arrière du massif et l’entrée sur le trek classique « W », je me demande bien à quoi cela peut ressembler…

En fait, cette étape pourrait être plus courte mais l’idée est d’en faire 2 consécutives en 1 seule grosse journée plutôt que 2 courtes journées, surtout que le camping intermédiaire n’est vraiment pas idéal (conseil que j’avais eu à l’Erratik Hostel avant le départ).

Rappel habituel avec la carte, la randonnée du jour se fait entre les campings Los Perros et Grey (maintenant sur la branche gauche du « W ») :


Mais tout d’abord, comment s’est passé cette nuit ? Un peu moins froid mais toujours cl’impression de ne pas dormir : dès que je me retourne, j’ai mal quelque part ! Cette fois-ci , réveil à 6h30 pour un départ vers 8h et directement une montée en forêt.

Un plus difficile, sans compter tous les passages dans la boue qui ralentissent pas mal. Heureusement qu’il n’a pas plu depuis quelques jours, on en aurait sinon jusqu’aux genoux. Ça grimpe continuellement et à la sortie de la forêt arrivent les cailloux et la montée vers le passage. La pente s’accroît au fur et à mesure que nous approchons du col.

2013/04/TorresDelPaine-J3_79
  2013/04/TorresDelPaine-J3_77
  2013/04/TorresDelPaine-J3_76
  2013/04/TorresDelPaine-J3_74
 

 

Avant d’entamer la dernière montée, on décide avec Daniel de continuer chacun à notre rythme. Il est beaucoup plus rapide que moi, ça ne sert à rien que je le ralentisse et que moi, je doive accélérer. On s’attendra simplement au sommet.
C’est mieux ainsi et maintenant que je vois à quoi ressemble « le passage », je me rend bien compte que les recommandations sont largement exagérées.

 

Je m’attendais à un sentier très dangereux, par ex. le long d’une falaise avec le vide à quelques mètres. En fait, c’est une montée, assez pentue et longue dans les cailloux. Avec ce beau temps, aucun risque supplémentaire. Effectivement, sous la pluie ou la neige, j’imagine bien que ça peut devenir beaucoup plus problématique, mais les conditions sont encore idéales aujourd’hui.
J’entame donc cette montée à mon rythme plus lent mais sûr. C’est le genre de sentier qui donne l’impression de ne jamais en finir, dès qu’on pense atteindre le sommet, il s’agit d’un faux plat.

Je fais des pauses régulières pour admirer le superbe panorama sur la vallée que l’on vient de quitter (et j’avoue aussi pour reprendre mon souffle). Par rapport aux 2 jours précédents, c’est d’un niveau largement supérieur, je commence à comprendre ce qui fait la renommée du parc.

2013/04/TorresDelPaine-J3_75
  2013/04/TorresDelPaine-J3_71
  2013/04/TorresDelPaine-J3_69
 

 

Il faut une bonne grosse heure pour atteindre le sommet, quelle satisfaction !!! Ce n’était pas épuisant mais quand même long, surtout avec ma sacrée carapace sur le dos. Sans sac, ou beaucoup plus léger, je pense que cela changerait complètement la donne.

2013/04/TorresDelPaine-J3_67
  2013/04/TorresDelPaine-J3_66
  2013/04/TorresDelPaine-J3_64
  2013/04/TorresDelPaine-J3_62
 

 

En tout, ce fera donc un peu plus de 3h de montée continuelle depuis le dernier camping, pas mal je trouve ! Mais la plus grosse surprise une fois le sommet atteint est la vue plongeante sur le glacier Grey. Comment dire simplement : WAOUH !!!!! EXTRAORDINAIRE !!!!
J’ai vu bien sûr beaucoup de glace en Antarctique mais ici, c’est complètement différent. Dans ce cadre de montagne, ce glacier est magnifique, majestueux et tellement énorme !
Je pense que rien que ce moment magique où l’on tombe nez-à-nez avec le glacier justifie à lui seul tout ce trek.

Depuis le sommet du col, c’est un énorme lac de glace dont on ne voit pas bien où il débute et se termine.

2013/04/TorresDelPaine-J3_60
  2013/04/TorresDelPaine-J3_58
  2013/04/TorresDelPaine-J3_57
 

 

Je profite du lieu, je prend mon temps pour un petite pause déjeuner avant d’entamer la descente. Daniel, qui est arrivé il y a un bon moment, va repartir devant. Au mieux, on se rejoint ce soir au camping.
Finalement, ça me va bien de marcher seul, je suis ainsi totalement libre. La 1ère partie de la descente se fait dans les cailloux. C’est un bonheur d’avoir ce glacier de face et le voir se rapprocher progressivement, pour mieux distinguer les détails : les pics, les crevasses…
Avec cette vue en contre-plongée, on se rend encore mieux compte de l’immensité que ça représente : c’est une vraie langue de glace qui se forme au loin des montagnes et qui se termine dans un lac. Le contraste entre la glace et la forêt en contre-bas est aussi réellement saisissant !

2013/04/TorresDelPaine-J3_55
  2013/04/TorresDelPaine-J3_54
  2013/04/TorresDelPaine-J3_53
  2013/04/TorresDelPaine-J3_52
  2013/04/TorresDelPaine-J3_51
  2013/04/TorresDelPaine-J3_50
 

 

Je quitte la partie caillouteuse pu pénétrer en plein coeur de la forêt, en ayant toujours ce blanc étincellant qui filtre à travers les arbres.
Mais la descente est beaucoup plus difficile que je ne l’imaginais. Elle semble interminable, presque pire que la montée, et heureusement que j’ai les bâtons pour m’aider dans ces marches en terre parfois très hautes, sinon les jambes et surtout les genoux souffriraient beaucoup plus. C’est d’ailleurs le plus souvent dans les descentes que les accidents ou les blessures se font.

J’en arrive finalement à bout et je découvre une autre vue sur le glacier, plus proche. Que dire de plus à part que c’est immense et impressionnant, on se sent tout petit…

2013/04/TorresDelPaine-J3_48
  2013/04/TorresDelPaine-J3_47
  2013/04/TorresDelPaine-J3_44
  2013/04/TorresDelPaine-J3_43
  2013/04/TorresDelPaine-J3_42
  2013/04/TorresDelPaine-J3_39
  2013/04/TorresDelPaine-J3_37
  2013/04/TorresDelPaine-J3_36
  2013/04/TorresDelPaine-J3_31
 

2013/04/TorresDelPaine-J3_30
 
Le chemin continue tranquillement à niveau sur une petite crête, avec quelques passages amusants de vallons de rivières asséchées, que l’on traverse grâce à des échelles. J’avoue que descendre à reculon avec le poids du sac dans le vide procure une petite sensation sympa.
Je commence à apercevoir le lac dans lequel s’achève brutalement le glacier créant un véritable mur ! On aperçoit par ci par là des petits icebergs sur le lac.
Le reste du chemin se poursuit gentiment, avec d’autres passages à l’échelle un peu délicats avec ce sac. Le glacier s’éloigne petit à petit et permet maintenant d’avoir une superbe vue d’ensemble : le lac, le mur de glace, le glacier, les montagnes. Tout semble logique !

2013/04/TorresDelPaine-J3_29
  2013/04/TorresDelPaine-J3_27
  2013/04/TorresDelPaine-J3_26
  2013/04/TorresDelPaine-J3_24
  2013/04/TorresDelPaine-J3_23
  2013/04/TorresDelPaine-J3_21
  2013/04/TorresDelPaine-J3_19
  2013/04/TorresDelPaine-J3_18
  2013/04/TorresDelPaine-J3_12
  2013/04/TorresDelPaine-J3_11
  2013/04/TorresDelPaine-J3_09
  2013/04/TorresDelPaine-J3_08
  2013/04/TorresDelPaine-J3_05
  2013/04/TorresDelPaine-J3_04
 

 

J’ai aussi la confirmation si besoin est du sens dans lequel effectuer le tour : il n’y a pas à discuter, c’est bien de droite à gauche comme je le fais. Ceux qui le feraient dans l’autre sens (je n’ai croisé personne) se taperaient non seulement cette montée interminable et plus que difficile en forêt, mais surtout en ayant le glacier dans le dos.

J’arrive en fin de journée au camping Grey, encore dans un très beau cadre. Un peu plus de 10h de marche dont 6km de montée hard suivie de 6km de descente aussi hard. Timing bien respecté, pas mal !

2013/04/TorresDelPaine-J3_01
 

 

Cette fois-ci, je suis bien claqué de cette longue journée plus éprouvante. J’avançais plus difficilement sur la fin. Et les épaules ? Toujours pareilles….douloureuses !
J’ai des débuts d’ampoules à cause des frottements, j’espère simplement que ça n’empirera pas.

Et sinon, changement d’atmosphère ici : beaucoup plus de monte car je me trouve maintenant dans la partie de gauche du « W ». C’est l’autoroute comparé aux 4 premiers jours où on ne croise personne de la journée . Je préférais les campings de la 1ère partie, beaucoup plus calmes, et avec cet esprit plus « familial » : on retrouve tous les soirs les mêmes 20 personnes qui avancent au même rythme. Mon compagnon de trek n’est pas là, il a dû tracer jusqu’au camping suivant.
Comme d’habitude, montage de la tente (avec un vent bien présent !) et dîner pâtes/sauce tomate. Je ne traîne pas pour aller au lit !!! Demain m’attend une bonne journée encore.
Mais malgré les quelques douleurs, quel bonheur aujourd’hui ce fût d’évoluer dans ces paysages incroyables 🙂 🙂 🙂

 

Vous voulez en savoir plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *