Pages Navigation Menu

« Les trains se cachent pour mourir »

« Les trains se cachent pour mourir »

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_12.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_11.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_10.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_08.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_07.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_06.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_04.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_03.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_02.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Warning: '/wp-content/uploads/2014/01/Uyuni_01.jpg' image not found in /home/labellea/public_html/wp-content/themes/Aggregate/functions.php on line 417

Titre à l’eau de rose pour terminer le tour du Sud Lipez par une attraction géniale et assez spéciale : un cimetière de trains ! Encore un terrain de jeux géant pour grands enfants :-)

Mais avant cela, passage obligatoire par un petit village très touristique multipliant les stands de souvenirs. Rien de bien intéressant à part la boutique de sel.

Et aussi de voir quelques locaux Boliviens, aux traits et vêtements définitivement plus typés qu’en Argentine et au Chili.

2014/01/SudLipez-J3-Train_53
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_52
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_50
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_49
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_48
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_47
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_46
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_45
 

Et le dernier site du tour donc : le cimetière de trains. Près de la ville d’Uyuni, il s’agit de wagons et locomotives laissés à l’abandon et complètement rouillés, idéal pour jouer au conducteur de trains :-)

Pendant une heure, je m’amuserai à escalader dans tous les sens, excellent !

2014/01/SudLipez-J3-Train_43
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_41
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_40
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_39
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_38
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_37
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_36
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_35
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_34
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_33
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_32
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_30
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_29
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_28
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_27
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_26
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_25
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_22
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_21
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_19
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_18
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_17
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_15
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_14
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_13
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_12
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_09
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_08
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_07
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_06
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_05
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_03
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_02
 
2014/01/SudLipez-J3-Train_01
 

 

Je serai d’ailleurs bien resté plus longtemps mais le chauffeur nous presse pas mal. Il était dans l’ensemble sympa mais sur la toute fin, on a bien senti qu’il voulait vite terminer le tour et on arrivera d’ailleurs en ville plus tôt que l’horaire prévu, un peu dommage.

 

Voilà, ce tour est maintenant terminé. Bilan : des paysages encore hallucinants surtout le 1er et dernier jour. Mais forcément, une petite déception d’avoir été au salar par un temps aussi maussade. Le paysage classique se compose normalement uniquement du blanc pétant du salar à perte de vue, et du bleu éclatant du ciel. Je n’aurais pas eu ce contraste…ce sera pour la prochaine fois indéniablement ;-)

Le guide était dans l’ensemble pas mal, sauf sur la toute fin où il nous a bien pressé, et le groupe sympa, surtout ce couple d’Espagnols adorables. Les 2 autres étaient un peu plus…spéciaux, surtout cet Anglais avec un accent impossible à comprendre pour nous tous !

Maintenant, nous voici arrivés à cette ville d’Uyuni en début d’après-midi alors qu’y faire ? L’aperçu rapide de la ville ne donne vraiment pas envie de s’y attarder. Avec Ruth, nous avons prévu de faire un petit retour en arrière dans l’extrême sud de la Bolivie, dans la ville de Tupiza.

Pour cela, notre guide nous avait prévenu qu’il y aurait peut-être des voitures d’autres agences qui s’y rendraient (Tupiza est une des villes d’où partent les tours pour Uyuni). Cela nous arrangerait car le bus qui s’y rend ne part que dans la soirée.

On attend patiemment dans les bureaux de l’agence mais comme aucune voiture ne s’y présente, on se résout donc à prendre le bus plus tard dans la soirée.

Pour une 1ère ville de Bolivie, ça aurait pu être mieux, j’espère que les autres ne sont pas du même genre car Uyuni me donne globalement qu’une seule envie : déguerpir !!!

A part les chiens habillés…comment dire…étrangement (une coutume locale ?), rien à y faire ou voir !








On passera simplement une soirée très agréable avec les autres personnes de notre groupe (à part l’Anglais un peu étrange qui est parti de son côté) dans une très bonne pizzeria, certainement le meilleur resto de la ville ! Eux aussi filent de cette ville fantôme en direction de LaPaz. Enfin, ils espèrent car le pays sort tout juste d’une grève de plusieurs jours qui a pas mal paralysé les transports, mais je reviendrai plus tard sur ce sujet sensible.


Le bus doit arriver vers 3h du matin à Tupiza, on s’est donc réservé un hôtel pour ne pas devoir se galérer en pleine nuit. J’espère seulement que les autres villes de Bolivie sont plus accueillantes qu’Uyuni !

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *