Pages Navigation Menu

Tyrolienne autour du Machu Picchu

Tyrolienne autour du Machu Picchu

Dernière journée du trek de Salcantay. Les activités se multiplient à l’approche du site emblématique. Eh oui, après les bains chauds en guise de récompense hier, on nous a proposé pour débuter la journée de s’essayer au « canopy ». Mais kesako ?
Je ne connaissais pas le terme anglais alors j’ai mis un peu de temps à comprendre qu’il s’agissait d’une tyrolienne. L’idée : glisser suspendu entre 2 flancs de montagne. Le genre d’activité à sensation que j’adore même si dans la matière, j’en ai déjà fait une certainement plus impressionnante par la hauteur et la vitesse : le « fantasticable » à Chatel.

Ici, on se fait suspendre sur 4 tronçons avec le choix d’être à l’endroit ou tête en bas (à Chatel, vu la vitesse, on est maintenu allongé à l’horizontale).

Cela prend évidemment un peu de temps de faire passer tout le groupe. Toujours de très bonnes sensations lorsqu’il y a un peu d’adrénaline qui monte. Petit incident en cours de route qui aurait pu être plus grave : une des filles du groupe était partie la tête en bas mais n’avait pas enregistré la recommandation du moniteur, à savoir se retourner à mi-chemin pour avoir le temps de freiner (on freine sur la corde avec une main gantée en cuir). Elle s’est du coup un peu cognée le genou à l’arrivée. Rien de trop grave, un beau bleu, mais une grosse frayeur pour elle.

De ce fait, le moniteur ne voulait plus autoriser les suivants à se lancer dans des positions exotiques. J’ai dû un peu insister pour qu’il me laisse faire ce que je voulais en disant que j’avais bien compris les consignes moi ! Et la tête en bas, c’est quand même plus marrant 🙂

 

Bon, je la joue un peu perso en ne montrant quasiment que mes vidéos mais quand on ne connait pas les intéressés sur les autres, c’est tout de suite beaucoup plus ennuyeux (et surtout, il y a une bonne trentaine de vidéos en tout !!!)

 

Après cette matinée bien fun, on déjeune dans un petit restaurant au début du dernier parcours. Oui car aujourd’hui, nous longeons la voie de chemin de fer dans la vallée tout en contournant le site du Machu Picchu, invisible du bas. Le trajet part d’HydroElectrica jusqu’à Aga Calientes, comme vous pourrez le voir sur la carte :
2014/03/salkantay_map2
 

Allez, assez joué, il est temps de marcher quelques heures. Ah, petite différence par rapport aux jours précédents : comme la prestation des cuisiniers et mûles s’arrêtaient hier soir, on doit maintenant reporter l’intégralité de nos affaires. Heureusement, c’est que du plat, le long de la voie ferrée, car ça change beaucoup ! (surtout que je porte alors les 2 sacs, devant et derrière).

2014/03/Salcantay-J4_50
 
2014/03/Salcantay-J4_48
 
2014/03/Salcantay-J4_47
 
2014/03/Salcantay-J4_46
 
2014/03/Salcantay-J4_45
 
2014/03/Salcantay-J4_44
 
2014/03/Salcantay-J4_43
 
2014/03/Salcantay-J4_42
 
2014/03/Salcantay-J4_40
 
2014/03/Salcantay-J4_39
 

J’étais un peu sceptique au départ mais ce tronçon est très joli, toujours dans une végétation luxuriante, au creux des montagnes, au bord de la rivière. Je marche avec un petit groupe de 2-3 Américains. En fait, moins ils sont nombreux, plus ils sont agréables je trouve ! La voie ferrée est toujours en fonction et c’est l’animation lorsqu’on entend une locomotive s’approcher au loin.

2014/03/Salcantay-J4_37
 
2014/03/Salcantay-J4_36
 

Le chemin continue à travers cette nature luxuriante aux très belles couleurs, entre toujours un ciel bleu pur et de belles fleurs mauve, jaune…
2014/03/Salcantay-J4_34
 
2014/03/Salcantay-J4_33
 
2014/03/Salcantay-J4_31
 
2014/03/Salcantay-J4_30
 
2014/03/Salcantay-J4_29
 
2014/03/Salcantay-J4_28
 
2014/03/Salcantay-J4_27
 
2014/03/Salcantay-J4_26
 

Et alors qu’une autre train s’approche, je m’accroupi sur la voie pour être « au cœur de l’action, en immersion totale, toujours au service du lecteur pour relater les dangers de notre monde » 😉
Toujours à la recherche de LA photo qui me vaudra un prix Pulitzer et me permettra d’être rentier et donc de voyager autant que je le voudrais. Oui, c’est mon objectif depuis quelques temps ! Mais pas certain du tout de l’atteindre dans cette vie 😉
Bon, cette position sur la voie me vaudra quelques klaxons du train et les appels des autres pour que je me retire rapidement !

2014/03/Salcantay-J4_23
 
2014/03/Salcantay-J4_22
 
2014/03/Salcantay-J4_21
 

Voilà qu’on se rapproche maintenant de la petite ville Agua Calientes, en faisant une dernière pause à un garage de trains effectuant la liaison Agua Calientes / Cuzco :

2014/03/Salcantay-J4_19
 
2014/03/Salcantay-J4_17
 
2014/03/Salcantay-J4_16
 
2014/03/Salcantay-J4_15
 
2014/03/Salcantay-J4_14
 
2014/03/Salcantay-J4_12
 

Dire que l’on a contourné par la vallée la montagne hébergeant à son sommet le Machu Picchu, sans même l’apercevoir. Ou du moins, à peine quelques cultures en terrasses légèrement visibles, uniquement parce que le site a été nettoyé. A l’époque de l’invasion des Espagnols, tout le site était recouvert par la végétation et invisible depuis la vallée, il n’est pas étonnant qu’il soit resté secret et bien caché. A peine croyable !

2014/03/Salcantay-J4_11
 

On arrive doucement en fin de journée dans cette petite ville touristique d’Agua Calientes, qui vaut sa renommée uniquement par sa position ultra stratégique : au pied de la montagne du Machu Picchu, c’est le passage quasi obligé pour s’y rendre, que ce soit à pied, en bus ou en train.
Mais je dois dire que je m’attendais à bien pire : la ville en elle-même n’est pas trop désagréable ni moche. Elle est traversée par une rivière et est forcément très active et touristique, avec quelques marchés de souvenir.

2014/03/Salcantay-J4_09
 
2014/03/Salcantay-J4_08
 
2014/03/Salcantay-J4_07
 
2014/03/Salcantay-J4_06
 
2014/03/Salcantay-J4_05
 
2014/03/Salcantay-J4_04
 
2014/03/Salcantay-J4_03
 
2014/03/Salcantay-J4_02
 

On arrive à l’hôtel vers 16h. Certains sont motivés pour repartir de suite pour une marche active de 2-3h : il s’agit de se rendre au sommet de la montagne en face du Machu Picchu. Ça a l’air sympa dans l’idée, avec montées à l’échelle vertigineuses et vision sur le site mythique depuis un autre point de vue.
J’hésite pas mal mais je décline finalement : j’ai envie de me reposer dans ma chambre (pour la version officieuse) et j’ai surtout envie de découvrir le site demain matin à l’aube (pour la raison officielle).
Je dors dans une chambre de 3 avec l’Allemand et 1 des Américains. Le temps de faire un peu d’ordi, d’une bonne douche chaude (après 4 jours de trek, c’est toujours un instant de pur bonheur) et de partir dîner tous ensemble une dernière fois dans un resto typique pour le dernier repas tous ensemble (un peu la cène quoi !) :

2014/03/Salcantay-J4_01
 

Et on ne rentre pas trop tard car le réveil est encore très matinal demain puisque le départ se fera vers 4h30. Au menu : 1h de montée dans les escaliers jusqu’au site. Oui, le Machu Picchu, ça se mérite ! Quant à moi, je suis plus qu’excité à l’approche de découvrir ce lieu qui me semble magique et que j’attend depuis de nombreux mois !!! Je sens, du moins j’espère fortement, que la journée de demain va être riche en émotions… 🙂

Vous voulez en savoir plus ?

 

Où cet article a t-il été écrit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *