Pages Navigation Menu

Seul au monde sur un volcan

Seul au monde sur un volcan

Puerto Varas est un lieu qui regorge de possibilités d’activités aux alentours : sports d’eau (rafting, kayak, hydrospeed), balades en vélo à cheval ou à pied.
Il y en a pour tous les goûts, on pourrait y rester facilement des semaines. Mais la star de la région reste le volcan Osorno !
Une des randonnées star consiste à marcher tout autour de la base du volcan. C’est mon programme du jour avec Daniel, l’Allemand rencontré ici il y a queslques jours.

1 petite heure de bus et nous voici à Pétrohué, au bord du lac Todos Los Santos. C’est là que débute le sentier « desolacion ». Il ne s’agit pas d’une boucle, nous pouvons donc nous arrêter quand nous voulons.
Ce volcan est parfait avec son cône couvert de neige qu’on voit très bien dès le début du chemin. Avec la lune apparente, ça a pas mal de cachet ! (oui, on voit généralement très bien la lune en plein jour ici) :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_70
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_66
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_64
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_58
 

 

On voit très bien d’après le relief et la végétation quasi inexistante à certains endroits qu’on se trouve sur une ancienne coulée de lave

2013/05/PuertoVaras-Osorno_68
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_67
 

 

Le chemin n’est pas difficile mais ne fait que grimper. On s’arrête manger un bout au bout de 2h, je continuerai ensuite seul car Daniel doit retourner en ville pour prendre un bus plus tard dans la journée. Je suis bien ici, complètement seul, face à un beau volcan. J’en profite à fond !

2013/05/PuertoVaras-Osorno_63
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_61
 

 

J’ai encore quelques heures devant moi pour aller un peu plus loin. Je continue un bon moment sur ce chemin désormais plus plat mais beaucoup plus désertique. J’ai un peu l’impression d’être sur la lune avec toutes ces roches volcaniques foncées :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_57
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_56
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_55
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_52
 

 

Une bonne heure plus tard, j’arrive à une cabane abandonnée et perdue au pied du volcan. Cet emplacement marque le début du chemin pour atteindre le sommet du volcan. L’ascension complète n’est pas trop difficile, mais nécessite d’être accompagné d’un guide et quelques heures, que je n’ai pas.

2013/05/PuertoVaras-Osorno_51
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_50
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_48
 

 

Allez, j’ai encore du temps devant moi, ça me tente bien de gravir un peu. Je devais pouvoir le faire sans problème sur les premiers quelques centaines de mètre). Tout de suite, c’est un peu plus physique, la pente est assez raide et c’est un peu comme marcher dans du sable : on s’enfonce dans les cailloux et la poussière volcanique : 1 pas en avant, 2 en arrière. Les traces d’un engin (quad ?) me montrent la voie à suivre.

2013/05/PuertoVaras-Osorno_46
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_45
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_43
 

 

Je m’arrêterai au bout de 30-45 minutes, là où les traces disparaissent. Je suis assez haut pour avoir une belle vue sur le sommet enneigé du volcan, le lac et la vallée. Je suis vraiment seul depuis le début, le pied !

2013/05/PuertoVaras-Osorno_42
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_40
 

 

Justement, la vue sur le lac est un peu bouchée par la côte. J’ai bien envie d’aller un peu plus sur une arête pour avoir une vue plus dégagée :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_44
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_41
 

 

J’essaie d’évoluer sur le côté, à un niveau constant. Je fais au mieux pour essayer de garder le cap et surtout ne pas dévaler quelques dizaines de mètres car c’est vraiment glissant.

Mais c’est loin d’être simple, je dérape pas mal, je m’enfonce et ce qui devait arriver arriva, je fais une belle petite chute qui me vaudra une bonne égratignure sur le bras et la jambe. C’est que c’est satanément aiguisé ces cailloux volcaniques, ça rigole pas !!!

Rien de bien grave et une petite montée d’adrénaline ne fait jamais de mal 😉 Et évoluer ici en toute liberté sans suivre un tracé est tellement agréable 🙂

A travers cette voie un peu « hors piste », je découvre une petite source et les traces flagrantes d’une autre coulée de lave :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_39
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_38
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_36
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_35-2
 

 

Et voilà la vue qui s’offre désormais à moi :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_34
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_32
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_31
 

 

Ce n’est pas tout mais l’heure tourne, il est déjà 16h. Il me reste au moins 2h pour retourner jusqu’au début du sentier, plus 1h pour me ramener en ville.
Durant la descente, je découvre de nouveaux points de vue sur le volcan, et surtout de ci de là, un peu de végétation qui reprend ses droits :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_30
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_28
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_24
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_23
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_21
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_19
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_17
 

 

J’évolue complètement en dehors du chemin classique, j’aime ça, et je vois bien au loin le point que je veux atteindre où je pourrai retrouver le chemin. Et je suis toujours complètement seul, personne à l’horizon. Quel sentiment de liberté, même si je me sens bien peu de chose sur ce volcan géant !
Je repasse au travers de larges vallons creusés par les coulées de lave. Je comprend maintenant mieux le nom de ce sentier : « desolacion »

2013/05/PuertoVaras-Osorno_20
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_18
 

 

Et c’est maintenant la redescente finale le lac Todos Los Santos de face et un peu plus de végétation :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_14
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_13
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_12
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_11
 

 

Vers 18h, je suis presque arrivé au point de départ, juste au bon moment pour apercevoir un dernier rayon de soleil qui pointe sur l’arête du volcan :

2013/05/PuertoVaras-Osorno_07
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_06
 

 

J’ai quelques minutes au bord du lac avant de reprendre un minibus pour me ramener en ville (qui était d’ailleurs parti et est revenu me chercher)

2013/05/PuertoVaras-Osorno_03
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_02
 
2013/05/PuertoVaras-Osorno_01
 

 

Petit détail amusant : je retrouve dans le mini-bus un couple de suisse croisé au tout début du périple à Iguazu. Même si on reconnait les visages, il faut toujours un petit moment pour se remémorer où on a pu se croiser. Autant, on revoit souvent les mêmes personnes depuis Ushuaia en Patagonie car tout le monde suit à peu près le même parcours, mais depuis Iguazu jusqu’ici, c’est moins commun !
Je vais m’endormir tranquillement dans le bus au doux son de la musique chilienne…

 

De retour à l’hostel, je demande comment réserver un bus pour le lendemain à direction de Bariloche en Argentine.
Je ne m’y étais pas occupé avant car je ne savais pas trop combien de temps je resterai ici.
C’est d’ailleurs ce que je commence à bien apprécier dans ce type de voyage au long cours, c’est la flexibilité et ne pas être à la journée près, tout en essayant de respecter un peu un macro-planning

Il y aurait encore bien d’autres balades à faire (notamment la vallée de Cochamo, superbe apparemment), mais j’ai déjà passé pas mal de jours ici et je pense en passer pas mal d’autres à Bariloche.

D’habitude, ça ne pose pas de souci de s’y prendre un peu à la dernière minute. Et j’hésitais en plus car il existe une traversée très prisée à travers plusieurs lacs, en bateau et bus, pour rejoindre Bariloche. Mais finalement, vu le coût prohibitif, je vais faire le trajet classique en bus. Et j’ai déjà eu un très bel aperçu aujourd’hui d’un de ces lacs.

Mais là, à ma grande surprise, tout est quasi complet. Il ne reste apparemment que 2 places libres mais il est trop tard pour les réserver.
Je vais donc devoir prendre un bus assez tôt demain matin pour Puerto Montt, d’où partent les bus grandes distances, pour essayer d’avoir une des dernières places libres.
On verra tout ça demain matin. En attendant, je suis un peu tout seul ce soir : tous ceux avec qui j’avais sympathisé sont déjà partis.

 

Mon séjour à Puerto Varas se conclue donc de la meilleure manière qui soit par cette superbe ballade sur le volcan qui me laissera de très très beaux souvenirs (physiquement et mentalement) 🙂

 

Vous voulez en savoir plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *